Sommaire
Senior Actu

Réseaux sociaux : 18% des seniors sont inscrits sur Facebook, Twitter ou autres…

Selon un récent sondage réalisé par l’institut LH2 pour le compte de Quintonic, un nouveau réseau social destiné aux quinquas et plus, près d'un senior sur cinq (18%) est inscrit sur un réseau social type Facebook ou Twitter. Et ce n’est probablement qu’un début.


Internet occupe une place non négligeable dans la vie sociale et l’organisation des loisirs des seniors

Internet pour s’occuper… : Regarder la télévision, le bricolage, l’entretien ou la décoration de la maison, le sport, le jardinage et la lecture constituent les activités les plus souvent pratiquées par les seniors pour occuper leur temps libre. A noter que près d’un répondant sur dix (9%) déclare privilégier Internet pour occuper son temps libre. Cette proportion s’élève à 14% chez les seniors qui ont accès à Internet à domicile ou au travail.

Internet pour s’informer… : Pour s’informer sur les loisirs et les sorties dans leur région, 71% des seniors se réfèrent principalement aux médias locaux (télévision, journaux, radio). La moitié cite même en premier cette source d’information. 44% s’appuient sur leur entourage et plus d’un quart (28%) vont sur Internet.

L’accès à Internet à domicile ou au bureau favorise assez logiquement le recours à Internet pour s’informer. En effet, 41% des répondants ayant accès à Internet utilisent ce moyen de communication pour s’informer sur les loisirs et les sorties dans leur région. A noter que les foyers qui disposent d’un revenu mensuel supérieur à 3.000 euros (55%), les personnes âgées de 55 à 59 ans (48%), les habitants de l’agglomération parisienne (42%) et les hommes (35%) utilisent davantage Internet que la moyenne pour s’informer sur leurs loisirs et sorties.

Internet comme élément moteur de la vie sociale ? Pour plus des trois quarts des seniors (77%), la famille est l’élément central de leur vie sociale. Au total, la quasi-totalité des répondants (98%) considèrent la famille comme un élément important (voire essentiel) de leur vie sociale. Les amis se situent en deuxième position (88% les considèrent comme importants dont plus de la moitié, 52%, qui les considèrent comme essentiels).

Si Internet se positionne en bas de tableau, cet élément se situe toutefois au même niveau que les associations et les clubs, avec près de la moitié des répondants (49%) qui considèrent cet élément comme important, voire même « essentiel » (19%) pour leur vie sociale. A noter qu’une fois encore, Internet occupe une place plus importante aux yeux des hauts revenus (supérieurs à 3.000 euros par mois) et des plus jeunes seniors (50-64 ans).

Réseaux sociaux : 18% des seniors sont inscrits sur Facebook, Twitter ou autres…
Les réseaux sociaux : une pratique qui concerne près d’un senior sur cinq, et qui est appelée à se développer davantage, notamment parce qu’elle permet d’entretenir sa vie sociale et de lutter contre la solitude

Aujourd’hui, 18% des plus de 50 ans se disent inscrits sur un réseau social sur Internet type Facebook, Twitter…, vs 42% des Français dans leur ensemble*.

A noter que pour environ la moitié des inscrits (49%), leur inscription remonte à deux ans ou plus, ce qui démontre une pratique plutôt bien ancrée dans les modes de vie d’une population de cet âge.

En parallèle, 29% sont inscrits depuis moins d’un an. En résumé de ces résultats, ceux qui se sont inscrits ne se désinscrivent pas, et les réseaux sociaux continuent à attirer de nouveaux inscrits, même si nous n’avons pas d’information sur le degré réel d’activité sur les réseaux sociaux et l’utilisation concrète des fonctionnalités de ces derniers.

Le principal levier d’attraction des réseaux sociaux semble résider dans leur capacité à offrir un mode de communication qui permette d’entretenir ses relations avec sa famille et ses amis, soit un cercle déjà existant : ce bénéfice a en effet motivé l’inscription de huit inscrits sur dix. 62% citent même en premier cette motivation pour justifier leur inscription.

Près des deux tiers des répondants (64%) estimant que les personnes âgées de 50 ans et plus souffrent de solitude, dont plus d’un quart (28%) qui estiment même qu’elles en souffrent beaucoup, l’on comprend d’autant mieux les motivations des inscrits. En effet, à un âge où les enfants quittent ou ont quitté généralement le domicile familial et quand la retraite approche ou est déjà une réalité, la solitude peut se faire davantage ressentir. L’entretien des relations devient alors primordial, et Internet permet d’une certaine manière de maintenir voire de développer les liens familiaux et amicaux. D’ailleurs, près d’un quart des personnes âgées de 50 ans et plus (23%) pourraient envisager de s’inscrire sur un réseau social pour entretenir leur vie sociale ou lutter contre la solitude.

Parmi les autres avantages des réseaux sociaux ayant conduit à l’inscription, est citée dans une moindre mesure (37%) la possibilité de trouver des informations intéressantes sur des thématiques telles que les voyages, les loisirs, le bien-être, les questions d’argent…

Les non inscrits quant à eux n’émettent pas de critique majeure à l’égard des réseaux sociaux mais mettent plutôt en avant le fait que ce mode de communication ne correspond pas à leur goûts personnels : 70% des non inscrits disent ne pas s’être inscrits parce qu’ils préfèrent « voir les gens en vrai » et 62% ne voient pas l’utilité des réseaux sociaux. D’ailleurs, les trois quarts des répondants jugent utiles les applications allant dans le sens de plus de rencontres « en vrai » que les réseaux sociaux mettent ou pourraient mettre en place.

Toutefois, si les principaux freins à l’inscription à un réseau social relèvent de facteurs externes et plutôt subjectifs, environ la moitié (51%) ont fait le choix de ne pas s’inscrire craignant une violation des données personnelles et de leur vie privée. Cette critique est plus répandue chez les personnes ayant accès à Internet à leur domicile ou au travail (64%), cette population étant sans doute de fait davantage sensibilisée aux risques et dérives possibles d’Internet. Cette opinion négative pourrait nuire au potentiel d’attractivité des réseaux sociaux, mais c’est sans compter la prise de conscience du « droit à l’oubli » par les acteurs du Net et même le gouvernement, qui se penchent sur la question de la vie privée sur Internet et oeuvrent actuellement pour sa protection.

Enfin, seulement 22% ont renoncé à une inscription pensant que les réseaux sociaux sont destinés essentiellement aux plus jeunes. L’apparition pourtant récente des réseaux sociaux (la création de Facebook par Mark Zuckerberg remonte à 2004, soit à moins de dix ans) ne semble donc pas avoir freiné l’intégration rapide de cette pratique dans les mentalités, auprès de toutes de toutes les générations, mêmes les plus anciennes familiarisées depuis peu avec la technologie et habituées jusqu’alors à d’autres modes de communication.

*Enquête réalisée par téléphone les 23 et 24 septembre 2011 auprès de 436 personnes âgées de 50 ans et plus, issues d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 et plus (méthode des quotas).


Publié le Mardi 8 Novembre 2011 dans la rubrique Internet | Lu 5603 fois