Sommaire
Senior Actu

Réouverture de 'Fort Boyard' : le château du Taureau vous dévoile ses secrets


Témoin historique de la baie de Morlaix, le château du Taureau vous ouvre ses portes. Au départ de Carantec ou de Plougasnou, ce fort invulnérable accueille les explorateurs d’un jour pour une visite culturelle et touristique. Des casemates à la terrasse en passant par les coursives et le pont-levis, chaque visiteur est invité à sillonner librement les trois niveaux de l’édifice fidèlement restauré.
Réouverture de 'Fort Boyard' : le château du Taureau vous dévoile ses secrets

Une quinzaine de panneaux thématiques retracent l’histoire atypique de ce vaisseau de pierre. Des animations sonores restituent dans les pièces principales du fort l’ambiance de l’époque. Vous découvrirez ainsi la vie quotidienne de la garnison et des prisonniers au 18ème siècle. Vous ferez connaissance avec les personnages clés des mémoires du fort comme Vauban, Blanqui, Vilmorin et Pidancet. Des longues-vues et des tables d’orientation vous guideront vers l’horizon.

Bien plus qu’une simple visite, la découverte du Taureau est un voyage au cœur de l’Histoire, dans les souvenirs d’une baie aux trésors naturels toujours intacts.

En quelques mots...

Né d'une volonté collective de se protéger de la menace anglaise, le château a été construit en 1542 sur l'îlot rocheux du Taureau, à l'initiative des habitants et des commerçants de la ville de Morlaix. Au 18ème siècle, Louis XIV le fait réaménager par Vauban. L'édifice s'agrandit considérablement pour abriter désormais les logements des soldats et des officiers, deux cachots, une cantine, une cuisine, une chapelle et onze casemates.

En 1721, le château est détourné de sa vocation de défense pour assumer la fonction de prison. Il reçoit des aristocrates arrêtés par « lettres de cachets », puis vers 1790, des révolutionnaires. En 1871, le célèbre Communard, Louis Auguste Blanqui, est le dernier prisonnier à séjourner sur le fort. Désarmé en 1890, le château du Taureau se transforme en résidence d'été avant d'être investi par la DCA allemande pendant la Seconde guerre mondiale.

En 1960, le fort retrouve un usage civil et accueille jusqu'en 1980 une école de voile. Laissé à l'abandon, le monument se dégrade rapidement. Dès 1989, l'opinion publique et les collectivités locales se mobilisent, un nouveau projet pour l'édifice est ainsi en marche.

En 1996, l'Etat alloue 17 millions de francs pour engager sa restauration. Un projet culturel et touristique pour l'ouverture au public est ensuite élaboré par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Morlaix et ses partenaires. La CCI se porte alors maître d'ouvrage de la construction d'une cale, préalable indispensable au commencement des travaux.

2006 marquera la fin des travaux et le début d'une renaissance pour ce fort, témoin historique de la baie de Morlaix. Maintenant 20 à 25 000 visiteurs sont attendus chaque année.

Quelques dates charnières
1542 – 1552 :
Construction du premier fort du Taureau
1689 :
Lancement de la reconstruction par Vauban
1914 :
Classement monument historique
1998 :
Début des travaux de restauration
2006 :
Ouverture au public

Quelques chiffres
75 mètres de long
17,5 mètres de haut
34 mètres de large
Près de 3.5 millions d’euros


Publié le Lundi 28 Août 2006 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 3690 fois