Sommaire
Senior Actu

Remboursement de l'ostéodensitométrie : Femme pour toujours s'en réjouit mais veut plus de précisions

Alors que l’ostéodensitométrie va enfin être remboursée à partir du mois de juillet prochain, l’association Femmes pour toujours, qui lutte pour la santé et le bien être de la femme et du couple, se réjouit de cette décision, mais demande au ministre de la Santé Xavier Bertrand, davantage de précisions et d’éclaircissements sur un certain nombre de points.


Xavier Bertrand annonçait officiellement en février dernier, le remboursement à partir du 1er juillet 2006 par la Sécurité sociale –à hauteur de 70%-, de l’ostéodensitométrie. Cet examen, qui sert à mesurer la densité osseuse par rayon X, permet de détecter l’ostéoporose, une maladie des os qui concerne plus particulièrement les femmes ménopausées.

Cette décision politique fait partie d'une évolution dans la prise en compte de cette maladie par les pouvoirs publics, et comme l’indiquait le ministre à l’occasion de la Journée de la femme le 22 octobre 2005 : « il est temps que notre système de santé prenne le virage de la prévention ».

L’association « Femmes pour toujours » se réjouit de cette évolution et rappelle qu’elle se bat depuis plus de huit ans pour améliorer « les conditions de prise en charge de la santé des quinze millions de femmes françaises de plus de 40 ans » et pour la « prévention de l’ostéoporose ».

Cette structure associative précise cependant qu’elle n’a jamais « opté pour le remboursement systématique de cet examen à l’ensemble des femmes de plus de 50 ans » mais elle se dit « tout à fait favorable à ce qu’il soit pratiqué dans un contexte très professionnel nécessitant une approche sélective et raisonnée ». .../...
Remboursement de l'ostéodensitométrie : Femme pour toujours s'en réjouit mais veut plus de précisions

Toujours selon l’association, à l'annonce de cette décision, il reste un certain nombre de points à éclaircir. Des « incertitudes demeurent aussi bien du côté des professionnels de santé que de celui des populations féminines », souligne Femmes pour toujours. Elle remarque par ailleurs que l’on « ne connaît pas encore quelles seront les femmes concernées, le taux et la fréquence des remboursements ainsi que ce qu’il en sera – par la suite - de la prise en charge des traitements ».

De plus, « avant que les modalités de ce décret ne soient décidées par les instances concernées », cette structure associative a réuni « un comité d’experts du monde médical » afin de mieux définir les stratégies à mettre en place pour mieux communiquer avec les femmes. A l’issue de cette réunion, les recommandations suivantes ont été suggérées. Dans l’immédiat, il faudrait que « l’examen soit effectué sur du matériel contrôlé selon les réglementations de l’AFSSAPS et par des praticiens dont la compétence aura été reconnue ». Dans un deuxième temps, « l’interprétation et la décision devront être confiées à un spécialiste et l’examen devra être interprété dans un contexte clinique associé aux autres facteurs de risques ».

Par ailleurs, les membres de la Haute Autorité de Santé souhaitent que des consultations spécialisées soient proposées dès que possible. « Cette décision va dans le bon sens car elle ne peut qu’inciter les femmes à consulter davantage et plus régulièrement » précise encore l’association dans son communiqué. Et de conclure qu’il s’agit là d’une première étape dans la prise en charge des patients et qu’elle restera vigilante pour la suite.

Remboursement de l’examen : attention aux conditions

L’examen de l’ostéodensitométrie est désormais pris en charge par l'Assurance Maladie à 70 % sur la base de 39,96 euros.

Ainsi, l'ostéodensitométrie est remboursée par l'Assurance Maladie sur prescription médicale dans les cas suivants :

Dans la population générale
- antécédent de corticothérapie (traitement à la cortisone) de plus de 3 mois consécutifs,
- antécédent de pathologie ou de traitement inducteur d'ostéoporose, comme l'hyperthyroïdie évolutive non traitée,
- antécédent d'une fracture sans traumatisme, diagnostiquée lors d'une radiographie

Chez la femme ménopausée
- antécédents de fracture du col du fémur sans traumatisme chez un parent du 1er degré,
- ménopause précoce (avant 40 ans),
- indice de masse corporel inférieur à 19 kg/m² (l’indice de masse corporelle normal varie de 18,5 à 24,9),
- antécédent de corticothérapie de plus de 3 mois consécutifs.

En revanche, pour les femmes ménopausées suivant un traitement hormonal substitutif (THS), il n'est pas recommandé de réaliser une ostéodensitométrie, car la prévention est déjà assurée par leur traitement.

Source : Ameli

Ostéoporose : quelques chiffres

L'ostéoporose est responsable, en France, de plus de 130 000 fractures annuelles : 35.000 touchent le poignet, 50.000 les vertèbres et 50.000 la hanche. Le milieu médical ne cesse d'alerter les pouvoirs publics.

Il est indispensable d'informer les Français sur cette maladie. On estime que près d'une femme sur deux de plus de cinquante ans sera victime d'une fracture ostéoporotique et près de 15% des hommes de la même tranche d'âge. Au-delà de 80 ans, plus des deux tiers des femmes en souffrent…

Pour en savoir plus :
Ostéoporose : le non respect du traitement met des vies en péril et génère des milliards de pertes
Ostéoporose : les femmes malades préfèrent prendre un comprimé par mois
Ostéoporose : vers un remboursement de l'ostéodensitométrie
L'ostéoporose tue plus que les accidents de voiture


Publié le Mercredi 31 Mai 2006 dans la rubrique Santé | Lu 13390 fois