Sommaire
Senior Actu

Réglementer l'utilisation des scooters électriques : l'Australie s'interroge suite à deux accidents

En Australie, un nombre grandissant de personnes âgées utilisent des fauteuils électriques pour leurs déplacements. Même si ces petits « véhicules » n’avancent pas très vite, deux récents accidents ayant entraîné la mort de leur conducteur, incitent les autorités locales et les associations à s’interroger sur la mise en place d’une législation visant à réglementer la conduite de ces appareils, indique un récent article du quotidien local The Border Morning


De plus en plus de personnes âgées, mais aussi handicapées, utilisent ces petits scooters à trois ou quatre roues pour effectuer leur déplacement.

Cependant, deux récents décès de personnes âgées se déplaçant à l’aide de ces petites motos électriques ont alerté les autorités locales, qui envisagent désormais, la mise en place d’une réglementation de l’utilisation de ces machines, pourtant, apparemment inoffensives.

Rappelons que jusqu’à maintenant, dans les états australiens de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud (NSW), aucun permis n’est requis pour la conduite de ces scooters qui doivent cependant circuler sur les trottoirs à une vitesse maximum de 10 Km/heure. .../...
Réglementer l'utilisation des scooters électriques : l'Australie s'interroge suite à deux accidents

De son côté, la police a effectivement constaté plusieurs autres accidents, qui se sont tous bien terminés, mais qui auraient pu avoir des conséquences dramatiques. « Des nombreux seniors utilisent ces machines comme des voitures » indique un officier de la maréchaussée locale. « Lorsqu’ils sont sur leur fauteuils électriques, il faut qu’ils restent très concentrés, ils doivent respecter le code de la route et agir comme des piétons ».

Un nonagénaire, qui réside dans le village de retraités d’Albury (NSW), utilise son scooter depuis quatre ans pour aller faire des courses. « Je ne peux marcher qu’avec l’aide d’une canne et je suis trop vieux pour conduire une voiture, donc ce scooter est très pratique pour moi. Il m’évite d’avoir à prendre un taxi adapté aux personnes âgées » explique-t-il en soulignant qu’il n’a jamais reçu aucune formation quant à l’utilisation de sa machine.

Pourtant, l’un des plus gros revendeurs de ce type de scooters en Australie, oblige tous ses acheteurs à prendre une leçon de conduite de deux heures avant qu’ils puissent repartir avec leur machine. Et encore, souligne l’un des vendeurs, même après cette instruction de base, certains clients repartent sans être suffisamment entraînés pour conduire ces sièges électriques.

La responsable d’une association organisant des conférences de prévention quant à l’utilisation de ces scooters, estime que ces appareils « sont un équipement fabuleux, car ils permettent aux personnes âgées de se déplacer en toute indépendance ». En revanche, ajoute-t-elle, il faut que les gouvernements mettent en place des mesures de sécurité.


Publié le Jeudi 1 Juin 2006 dans la rubrique Transports | Lu 5707 fois