Sommaire
Senior Actu

Réforme des retraites : le point du Premier ministre

Le diagnostic est clair, il est maintenant largement partagé. C'est sur les solutions qu'il va falloir beaucoup travailler. Le diagnostic est que nous avons un système de retraites par répartition, c'est-à-dire la solidarité entre les générations, qui peut être sauvé grâce à la dynamique de notre démographie française et tout le monde est d'accord pour sauver ce système par répartition.


En même temps, il y a un problème de financement de court et moyen terme, dans la période d'ici 2020, en raison de la démographie des générations de l'après-guerre, le baby-boom.
 
Il y a aussi un problème, qui est une chance en même temps, c'est l'allongement de l'espérance de vie. On vit plus longtemps et on vit plus longtemps à la retraite. Par exemple, entre 1982 - l'année de la retraite à 60 ans- et aujourd'hui, chaque retraité vit à la retraite quatre années de plus, qu'il soit homme ou femme. C'est donc une réalité à la fois humaine et sociale et en même temps qui pose un problème de financement que nous allons résoudre.
 
La concertation est donc lancée. Je termine demain les différents entretiens et pendant tout le mois de juillet Marisol Touraine et Marylise Lebranchu vont recevoir les organisations patronales et syndicales pour rentrer dans les détails. Fin août, je retrouverai tous les partenaires sociaux pour faire le point sur l'état d'avancement de cette concertation, et à la mi-septembre le gouvernement présentera son projet.
 
D'ores et déjà, je peux vous dire que l'effort sera équitablement réparti et que ce projet traitera des questions importantes qui ont été évoquées lors de ces premières rencontres : la question de l'égalité entre les hommes et les femmes par rapport à la retraite ; la question des jeunes qui rentrent tard sur le marché du travail ; la question de la pénibilité, c'est-à-dire les conditions de travail pour une partie des salariés qu'il faut également prendre en considération.
 
Donc, sur tous ces problèmes nous allons avancer. Bien entendu il y a eu des divergences de solutions mais il y a une volonté d'avancer et le gouvernement, j'y veillerai, y prendra toute sa part pour que nous puissions apporter les solutions qui créent de la confiance, qui créent de la justice et qui permettent la pérennité de notre système solidaire de retraite par répartition.


Publié le Lundi 8 Juillet 2013 dans la rubrique Chroniques | Lu 515 fois