Sommaire
Senior Actu

Réforme des retraites : de la nécessité de remettre sur table l’ensemble des régimes et leurs différentes règles selon Famille de France

« Après des années de « réformettes » qui ont conduit à une superposition de systèmes, il était plus que nécessaire de remettre sur table l’ensemble des régimes et leurs différentes règles. Une nouvelle lisibilité est désormais possible » selon un communiqué de l’association Famille de France* qui a pour objectif de « défendre les intérêts matériels et éthiques des familles ».


Tout d’abord, le communiqué souligne qu’atteindre « l’équilibre des systèmes de retraite dès 2018 est essentiel afin de ne pas aggraver la dette pour les générations futures ». Et de préciser que les « familles sont attachées au système de retraite par répartition et à l’équité entre les différents régimes ». Dans cet esprit, Familles de France réaffirme que la maternité ne doit pas être un handicap pour la femme avec ou sans activité professionnelle.

Familles de France se positionne sur la réforme proposée ce jour par le Ministre E. Woerth. Elle approuve :

- l’âge légal de droit commun porté à 62 ans en 2018, en l’augmentant chaque année de 4 mois à partir de la génération 1951.
- l’âge d’ouverture des droits dans la fonction publique et dans les régimes spéciaux relevé.
- la durée de cotisation en fonction de l’espérance de vie jusqu’en 2020.
- l’effort différencié entre les salariés, en permettant aux salariés qui ont une vie professionnelle plus dure de partir à la retraite plus tôt que les autres.

A propos des seniors : la proposition est pertinente, car ils sont un trésor d’expérience et de capacité de transmission.

Familles de France a proposé d’engager une réflexion sur le salaire maximum, les très hauts revenus sont inadmissibles face aux souffrances actuelles de nombreuses familles. L’association réclame également une équité entre les régimes pour une meilleure solidarité afin d’éviter la stigmatisation de certaines catégories de travailleurs publics et privés. Enfin, elle approuve les mécanismes de solidarité engagés mais demande que l’on prenne en considération les mères de famille qui n’ont pas eu d’activité professionnelle avant la naissance du premier enfant. Leur situation n’ouvre pas droit à la retraite. Seul un « statut parental », choisi et encadré par des droits et devoirs, peut y répondre.

Pour finir, Familles de France demande que soient éclaircis afin de mieux comprendre les droits à l’Allocation vieillesse du parent au foyer.

Rappelons que Familles de France s’annonce comme le seul mouvement familial, libre de tout lien politique, confessionnel, syndical, idéologique ou géographique.


Publié le Lundi 21 Juin 2010 dans la rubrique Retraite | Lu 1827 fois