Sommaire
Senior Actu

Recherche sur la maladie d’Alzheimer : France Alzheimer revient sur les résultats du Professeur Baulieu

Alors que la science progresse, avec de nouvelles pistes à explorer dans le domaine de la lutte contre la maladie d’Alzheimer, l’association France Alzheimer revient sur les résultats présentés le 10 janvier dernier par le célèbre professeur Etienne-Emile Baulieu qui tenait une conférence de presse à l'Académie des sciences de Paris pour présenter ses résultats de recherche concernant la maladie d'Alzheimer.


Lors de cette conférence, le professeur Baulieu a confirmé l'importance de la protéine FKBP52 dans le processus de la maladie d'Alzheimer. Avec son équipe scientifique, il a pu conclure que la quantité de protéine FKBP52 était diminuée dans les cerveaux de patients souffrant de la maladie d'Alzheimer ou d'autres tauopathies (maladies de la protéine Tau).

Si l'hypothèse des chercheurs suggérant que la protéine FKBP52 interviendrait dans le processus de formation des dégénérescences neurofibrillaires, s'avérait exacte, une thérapeutique augmentant le taux de protéine FKBP52 dans les cellules neuronales pourrait avoir un effet préventif sur l'agrégation de la protéine Tau, et donc sur les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Les chercheurs misent donc sur l'élaboration d'un test prédictif et/ou diagnostic et la mise au point d'un traitement.

France Alzheimer et le don de cerveau

L'association fournit un effort constant en offrant aux chercheurs les outils pour leur permettre de progresser. C'est dans cette optique que la banque tissulaire - GIE NeuroCeb a été créée en 2006 avec France Parkinson et regroupe aujourd'hui quatre associations de patients.

Financé à 40% par France Alzheimer le GIE NeuroCeb permet de fournir, des échantillons cérébraux humains, normaux et pathologiques, aux chercheurs qui souhaitent tester de nouvelles hypothèses sur les mécanismes de plusieurs maladies neurodégénératives (dont la maladie d'Alzheimer).

Pour ses travaux, le professeur Baulieu a formulé en 2009 une demande au GIE NeuroCeb qui a mis à sa disposition des échantillons. Dans le long processus qui pourrait permettre aux chercheurs de mettre au point une nouvelle approche thérapeutique pour la maladie d'Alzheimer, l'étude du tissu humain post mortem a ainsi constitué l'une des premières étapes.

Le point de vue du professeur Duyckaerts

Concernant les recherches du professeur Baulieu, le professeur Charles Duyckaerts, responsable médical de la banque tissulaire - GIE NeuroCeb précise que : « de nouvelles études sont aujourd'hui nécessaires pour déterminer si l'augmentation de FKBP52 peut être obtenue artificiellement dans la cellule et si elle prévient, de fait, l'agrégation pathologique de la protéine tau. Il conviendra ensuite d'étudier les effets bénéfiques et secondaires de la ou des molécules choisies sur des lignées de souris transgéniques mimant l'accumulation de protéine tau avant de pouvoir la tester chez le primate et d'organiser les premiers essais chez l'homme ». Un processus long qui implique de ne pas ralentir les efforts autour de la recherche et de réunir toutes les forces autour d'un projet porteur.

Le soutien à la recherche doit rester une priorité

L’association se réjouit de l'exploration de nouvelles pistes. En effet, France Alzheimer soutient depuis plus de vingt ans des travaux scientifiques sur la maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées et suit de près les avancées de la recherche. Les projets de recherche qui se sont multipliés ces dernières années ont permis d'améliorer considérablement le diagnostic de la maladie, mais les travaux concernant la prise en charge thérapeutique n'ont pas encore apportés de résultats décisifs. Elle estime donc qu'il faut rester prudent compte tenu du caractère préliminaire des travaux du professeur Baulieu. Le développement de ces recherches devrait encore prendre quelques années supplémentaires. La mobilisation de chacun reste donc fondamentale, en ce sens les dons du public participent largement à la recherche et continueront de contribuer à son avancée.


Publié le Mercredi 7 Mars 2012 dans la rubrique Santé | Lu 1785 fois