Sommaire
Senior Actu

Ralentir le vieillissement en mangeant moins et mieux

Une étude réalisée par l’école de médecine Washington de l’Université du Missouri (Etats-Unis) en collaboration avec l’Institut national italien de la Santé de Rome montre qu’une réduction de l’apport calorique couplée à une nutrition optimale s’avère bénéfique à notre état de santé général et notamment, à nos fonctions cardiaques.


Cette enquête, publiée récemment par le Journal du Collège américain de cardiologie est la première jamais réalisée sur ce sujet.

Elle vient confirmer certaines découvertes antérieures menées sur des rats et des souris qui montraient les bénéfices cardiaques observés chez ces animaux, s’ils étaient nourris avec un régime pauvre en calories.

Les chercheurs ont ainsi étudié les fonctions cardiaques de 25 personnes âgées de 41 à 64 ans, qui avaient déjà suivi une restriction calorique pendant une période de six ans en moyenne et consommant entre 1.400 et 2.000 calories par jour avec 25 autres individus s’alimentant selon les normes classiques des pays occidentaux, soit 2.000 à 3.000 calories par jour en moyenne.

Avec l’âge, le cœur se fatigue. Cependant, des échographies ont montré que le cœur des personnes soumises aux restrictions caloriques était plus souple que celui du groupe test et leurs fonctions cardiaques équivalentes à celles d’individus plus jeunes d’une quinzaine d’années. De plus, les scientifiques ont constaté une baisse des facteurs de risques cardiaques et inflammatoires chez les personnes suivant un régime basse calorie.

« Il s'agit de la première étude qui établit la preuve de l'efficacité sur le coeur d'un régime "basse calorie" à long terme associé à une alimentation optimale, notamment sur sa faculté à ralentir ou retarder son vieillissement », a indiqué Luigi Fontana, professeur en charge de cette étude auprès de l'Université de St Louis.

Pour Luigi Fontana, il ne s'agit pas seulement de manger moins. « La restriction calorique favorise la longévité, uniquement lorsqu’elle est associée à une nutrition optimale. D’un autre côté, une restriction calorique doublée de malnutrition accélère le vieillissement et entraîne l’apparition de maladies dangereuses » souligne le professeur. Les membres du groupe "basse calorie" ont ainsi suivi un régime proche du régime méditerranéen : légumes, huile d’olive, féculents, céréales, fruits et poissons.

« Nous ne savons pas combien de temps chacun de ces individus va vivre au bout du compte, mais ils ont une espérance de vie plus élevée que la moyenne parce qu'ils risquent moins de mourir d'un infarctus, d'un accident vasculaire cérébral ou de diabète », a déclaré le Pr John Holloszy qui a collaboré à cette étude.
Ralentir le vieillissement en mangeant moins et mieux


Publié le Mardi 24 Janvier 2006 dans la rubrique Bien-être | Lu 6061 fois