Sommaire
Senior Actu

RainbowVision : ouverture d’une communauté de retraités(ées) homosexuels(lles) aux USA

Même si les chiffres recensant la communauté gay américaine différent selon les sources, évoluant entre 3 et 10%, le vieillissement de la population, et notamment l’avancée en âge des baby-boomers, donne lieu à l’émergence d’un nouveau marché très prometteur, celui des communautés de retraités pour seniors homosexuel(les).


RainbowVision : ouverture d’une communauté de retraités(ées) homosexuels(lles) aux USA
Les sociétés de marketing estiment que les aînés gays américains représentent un marché de 2.4 à 8 millions d’individus.

Dans cet esprit, une communauté de retraités(ées) homosexuel(les), RainbowVision, a été inaugurée récemment à Santa Fé, dans la capitale du Nouveau Mexique.

En fait, le concept n’est pas totalement nouveau. Il existe déjà des villages de ce type en Floride ou en Californie, mais ils ont été largement financés par les capitaux des résidents eux-mêmes, qui y vivent déjà ou qui envisagent d’y vivre dans quelques années. Ce qui n’est pas le cas de RainbowVision, qui a été entièrement bâti grâce aux capitaux d’investisseurs privés.

« Cela fait une énorme différence » indique Gérard Koskovich, historien au Centre d’archives gays de San Francisco, dans un article du Chicago Tribune. Et d’ajouter que « le projet de RainbowVision a été conceptualisé et réalisé avec 35 millions de dollars provenant d’investisseurs privés. Maintenant, les futurs résidents n’ont plus qu’à acheter ou louer leur maison ou appartement, comme le font tous les autres retraités qui s’installent dans une communauté ».

De son côté, la responsable de ce projet, Joy Silver précise qu’« après toutes ces années de lutte, il existe enfin un lieu où nous pouvons vivre comme nous le souhaitons et être ce que nous sommes réellement ».

Plus concrètement, cette structure comprend 86 habitations. Elle a été construite dans la ville de Santa Fé, près des Cristo Mountains. Elle s’annonce comme un lieu de vie idéal pour les seniors gays et lesbiennes à partir de 50 ans. En plus d’une unité de soins médicalisés et du restaurant, les résidents pourront prendre des cours de cuisine, assister à des spectacles –dont une gay pride-, faire du sport, participer à des activités culturelles, etc.

Selon les responsables de ce projet, « plus qu’un endroit pour vivre en douceur nos dernières années, nous souhaitons que cette communauté permette à nos résidents de profiter de toutes les bonnes choses de la vie ».

Et le concept semble plaire puisque tout à déjà été vendu.


Publié le Mercredi 30 Novembre 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 4798 fois