Sommaire
Senior Actu

Québec : une grande majorité des ainés est en bonne santé et autonome

Une vaste enquête réalisée auprès de 1.528 membres de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ) et du Réseau FADOQ apporte un nouvel éclairage sur la santé et les habitudes de vie des personnes âgées. Ainsi, selon les résultats de cette étude, dévoilés cette semaine, les aînés sont en grande majorité en bonne santé et autonomes. Ils utilisent avec modération les services de santé, consomment relativement peu de médicaments, s’alimentent bien, sont peu nombreux à fumer et demeurent actifs même à la retraite.


« Ces résultats concordent avec plusieurs études qui démontrent que les personnes aînées sont aujourd’hui en meilleure santé que celles des générations qui les ont précédées. Le profil tracé par l’AREQ démontre également que la grande majorité de nos aînés mènent une vie placée sous le signe de l’autonomie et qu’ils peuvent être d’un apport incroyable à une société comme la nôtre. C’est non seulement un message tourné vers un avenir prometteur, mais aussi et surtout porteur d’une réalité quotidienne positive qui mérite d’être mieux connue », a déclaré à cette occasion la ministre Blais, en charge des personnes âgées au Québec.

« Dans le contexte actuel où l’arrivée massive des baby-boomers est souvent présentée comme une menace économique pour les générations qui suivent, les personnes aînées sont montrées du doigt comme étant les principales responsables de l’augmentation des coûts de santé. L’enquête que nous avons menée tend à démontrer que cette vision ne résiste pas à l’épreuve des faits », a souligné de son côté la présidente de l’AREQ, Mariette Gélinas.

« L’enquête de l’AREQ est intéressante, car elle révèle que neuf personnes interrogées sur dix considèrent leur santé comme bonne, très bonne ou excellente. Contrairement aux préjugés qui sont généralement véhiculés sur la santé des personnes de 55 ans et plus, seulement une personne répondante sur dix a été hospitalisée au cours de l’année précédente », souligne Danis Prud’homme, directeur général du Réseau FADOQ.

Par ailleurs, seulement une personne sur dix affirme avoir des problèmes de santé tels qu’ils limitent ses activités à la maison ou à l’extérieur (travail, bénévolat, loisir). Enfin, les principaux problèmes de santé évoqués par les sondés sont le fait de maladies chroniques (arthrite, hypertension, problèmes de la vue, etc.) qui se contrôlent bien et nécessitent rarement des soins médicaux lourds.

Quant à la consommation de médicaments, six personnes sur dix en ont pris de un à quatre au cours des deux derniers jours, pour une moyenne de 3,8 médicaments pour l’ensemble des personnes répondantes. Cette moyenne inclut non seulement les médicaments prescrits (sur ordonnance), mais aussi ceux en vente libre, qui ne sont pas couverts et donc n’engendrent pas de coûts pour les régimes d’assurance maladie.

L’enquête révèle également que les personnes interrogées ont globalement de bonnes habitudes de vie. C’est particulièrement le cas en matière d’alimentation. En effet, huit personnes répondantes sur dix préparent elles-mêmes leurs repas et neuf sur dix achètent rarement ou jamais des repas préparés. De plus, huit personnes sur dix évitent certains aliments en raison du type de gras qu’ils contiennent, de leur teneur en sel, en cholestérol ou en calories.

D'autre part, six personnes sur dix se considèrent comme très actives ou actives, notamment grâce à la pratique d’activité physique. Contrairement à certaines idées reçues, une majorité d’entre elles passent dix heures et moins par semaine à regarder la télévision. Enfin, seulement 9% des sondés fument tous les jours ou occasionnellement (la moyenne de l’ensemble de la population québécoise se situe à 23 %).

En plus de contribuer à déconstruire certains mythes, les résultats de cette enquête serviront au cours des prochains mois à la production d’outils d’information à l’intention des personnes aînées. « Le profil tracé par cette enquête est très positif et nous souhaitons le faire connaître à plus de gens. Manifestement, à nos yeux, les personnes aînées ne sont pas un poids, mais bien une force pour la société », a déclaré la présidente de l’AREQ.

« L’étude de l’AREQ m’amène à une conclusion évidente : une grande part des aînés québécois est en bonne santé, s’alimente bien et reste active physiquement. Toutes ces caractéristiques positives me font dire que nous devons les considérer comme des acteurs incontournables pour l’évolution du Québec », a conclu la ministre Blais.

Menée par l’AREQ, cette enquête portait sur l’état de santé générale, la consommation de médicaments, l’alimentation, l’activité physique et les habitudes de vie. Elle a été réalisée en collaboration avec le Réseau FADOQ et Kino-Québec. Une recherche documentaire concernant les effets du vieillissement sur les coûts de santé et la contribution socioéconomique des personnes aînées à la société vient compléter cette enquête.

Les faits saillants de l’enquête de même que le rapport complet, y compris les données méthodologiques, sont disponibles à l’adresse suivante : www.areq.qc.net


Publié le Mardi 30 Novembre 2010 dans la rubrique Bien-être | Lu 1568 fois