Sommaire
Senior Actu

Québec, améliorer la sécurité des maisons de retraite suite au décès d’une résidente par hypothermie

Suite au décès par hypothermie d’une résidente octogénaire, à l’extérieur d’une maison de retraite québécoise en janvier 2005, le Bureau du coroner local a déposé la semaine dernière un rapport d’investigation sur les causes et les circonstances de cette disparition et recommande la mise en place d’un protocole de fugue et d’un système de sécurité.


Suite au décès par hypothermie de Mme Jeannette Deveault, 81 ans, le 23 janvier 2005 à Bedford au sud-ouest de Montréal et à l’enquête qui en a découlé, le Bureau du coroner propose donc dans son rapport, plusieurs recommandations concernant différents aspects à améliorer dans la « Résidence Lambert », là où la vieille dame est décédée, ainsi que dans toutes les résidences et les centres hospitaliers de soins de longue durée privés du Québec.

Afin d'assurer une meilleure protection de la vie humaine et d'éviter des décès du même type, le coroner recommande aux administrations ainsi qu’aux professionnels de soins aux personnes âgées, que les résidences et les centres hospitaliers de soins de longue durée privés du Québec :

- soient munis de système d'alarme au niveau des portes menant à l'extérieur et qu’il soit relié à un appareil portée par le ou la préposé(e) de nuit ;
- qu’un protocole soit mis en place en cas de fugue et que son déroulement soit identique : après vérification des lieux à l’intérieur et à l'extérieur, le directeur doit être immédiatement avisé. Si trente minutes plus tard, la personne n'est toujours pas retrouvée, aviser la police ;
- qu’avant la saison froide, compte tenu des conséquences plus funestes d’une fugue en hiver, le protocole en vigueur doit être rappelé aux préposé(e)s ;
- et enfin, que les structures d’accueil emploient au moins deux préposé(e)s aux patients durant la nuit dans les résidences comportant plus de 40 résidents.

Décès de Mme Deveault : rappel des faits

Cette octogénaire avait intégré la Résidence Lambert le 27 décembre 2004, suite à un séjour à l’hôpital à cause d’une chute dans son appartement où elle vivait seule. Durant son séjour dans l’établissement de soins, les médecins avaient noté que la patiente était désorientée et qu’elle rencontrait des difficultés pour marcher. Après son hospitalisation, Mme Deveault avait intégré cette résidence privée pour un suivi médical ainsi qu'une période d'évaluation psychogériatrique. Selon les spécialistes de santé, il n’était pas question que cette dame retourne chez elle un jour. Elle devait, selon eux, être transférée dans une résidence pour personnes âgées pour soins de longue durée.

Selon le rapport du coroner, Mme Deveault serait sortie par la porte d'urgence du solarium qui mène à l'extérieur, dans la nuit du 22 au 23 janvier 2005 vers 4 heures du matin. Comme elle se trouvait sur un balcon, elle aurait alors fait une chute de cinq marches pour se retrouver dans la neige. Désorientée et paniquée, elle aurait marché sur une distance de quelques mètres pour se réfugier dans un coin de la bâtisse où elle aurait cherché à se cacher du vent et du froid. Elle a été retrouvé à 8 heures du matin, dehors en tenue de nuit sur le sol enneigé, alors que la température était de -30 degrés C. Aucune recherche à l’extérieur n’avait été effectuée.

Précisons que la Résidence Lambert accueille des personnes âgées autonomes et semi-autonomes. Elle est accréditée selon les normes du ministère de la Santé et des Services sociaux et jouit d’une bonne réputation dans sa région. Elle n'a jamais eu de problèmes particuliers pour le suivi de ses patients.


Publié le Lundi 5 Décembre 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 2700 fois