Sommaire
Senior Actu

Québec – Les mises à la retraite des fonctionnaires avaient pour but le déficit zéro


Le précédent gouvernement québécois essuie les critiques des libéraux dénonçant le programme des mises à la retraite dans le secteur public qui n’aurait pas permis de réduire le nombre des fonctionnaires. En effet, entre 1995-96 et le 30 juin 2002, 36 950 personnes sont parties et 52 849 ont été embauchées. Les effectifs ont donc crû de 15 899. Le président général du Syndicat de la fonction publique s’est défendu en rappelant que ce programme de mises à la retraite avait pour but le déficit zéro et non la réduction des effectifs. Et, en toute logique, un nouvel employé embauché avec moins d’expérience coûtera moins cher qu’un employé au sommet de son échelle salariale. Les représentants syndicaux des trois grands domaines de la fonction publique, à savoir la santé, l’éducation et l’administration, ont quant à eux affirmé que s’il y a techniquement plus d’employés de l’Etat aujourd’hui qu’avant les mises à la retraite, cela ne veut pas dire que ceux-ci ont une charge de travail moindre. Dans certains domaines, ils feraient même face à une pénurie.


Publié le Mercredi 30 Juillet 2003 dans la rubrique Divers | Lu 477 fois