Sommaire
Senior Actu

Quatre seniors sur dix se nourrissent mal

Une bonne nutrition est un facteur important pour vieillir en bonne santé. Pourtant, une célèbre experte canadienne dans le domaine de la diététique, Heather Kekker, vient d’indiquer lors d’une tournée en Nouvelle-Zélande que selon elle, 40% des seniors du pays se nourrissent mal, ce qui risque d’entraîner à terme, des problèmes de santé pour ces aînés.




Selon ce professeur de l’Université Guelph dans l’Ontario, qui est actuellement en Nouvelle-Zélande pour une série de conférence sur la nutrition, presque la moitié des personnes âgées qui résident dans les maisons de retraite néo-zélandaises ou qui vivent à domicile se nourrissent mal.

Pour Mme Keller, ce n’est pas tant la nourriture en elle-même qui est en cause, mais plutôt que ces personnes âgées ne savent pas ou ne peuvent plus manger sainement. Et de rappeler qu’avec l’avancée en âge, il devient de moins en moins facile de faire ses courses (éloignement des magasins, difficultés à porter les provisions, à lire les étiquettes, confusion face aux nouveaux produits, etc.), on fait moins d’effort pour préparer les plats (notamment pour les personnes qui vivent seules) et que d’une manière générale, l’intérêt pour la nourriture diminue.

A terme, des mauvaises habitudes alimentaires chez les aînés peuvent entraîner de graves problèmes de santé. A cet effet, en juin dernier, la société Nutricia Nutrition lançait en France une campagne de dépistage de la dénutrition des seniors chez les médecins généralistes et dans les pharmacies.

Michel Albrecht, directeur général de cette entreprise, soulignait alors qu’il souhaitait combattre l’image selon laquelle il est normal de manger moins en vieillissant ou de perdre du poids avec l'âge. Il rappelait notamment, que les besoins des seniors restent identiques à ceux des adultes (environ 1.800 à 2.100 kcal/jour), que l’apport en protéines doit être d’au moins 1 gramme/kg de poids corporel par jour, celui de calcium 1.200 mg et l'eau 1,5 litre.

La perte de poids est l’un des premiers signes symptomatiques de dénutrition. Ainsi, une baisse de 5% du poids corporel en un mois –ou 10% en six mois- sont des indices à prendre en compte chez les personnes âgées. Cet amaigrissement peut être dû à plusieurs raisons : l’altération du goût, la dépendance, la dépression, des problèmes bucco-dentaires ou gastriques ou encore la polymédication.

La dénutrition se caractérise par une diminution des apports alimentaires et résulte inéluctablement en carences (protéines, fibres, vitamines). Bien que n’étant pas une fatalité, elle concerne 5% des personnes de plus de 65 ans vivant à domicile et entre 40 et 80% de celles résidant en institution ou à l’hôpital. Enfin, un tiers des malades Alzheimer sont dénutris.
Quatre seniors sur dix se nourrissent mal


Publié le Lundi 5 Septembre 2005 dans la rubrique Nutrition | Lu 4259 fois