Sommaire
Senior Actu

Quand l’architecture vient en aide aux personnes âgées…

Les prix de la meilleure réalisation architecturale médico-sociale et du concours d’idées ont été remis la semaine dernière à Paris lors du salon Géront-Handicap Expo. Le Premier prix de la meilleure réalisation architecturale médico-sociale a été remporté par l’EHPAD Roger Ivars du Centre hospitalier du Chinonais à Chinon (Indre-et-Loire) et le Premier prix du Concours d’idées a été remis à Mathieu Chognard, étudiant à l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble pour sa cité jardin verticale. Détails.


La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) organise depuis trois ans, avec le soutien de la Fondation Médéric Alzheimer et ses partenaires, un concours architectural à destination des gestionnaires d’établissements et services médico-sociaux et des étudiants en architecture.

Alors que les établissements actuels, parfois inadaptés au grand âge, peinent à proposer des espaces adaptés, ces prix visent à encourager une réflexion générale sur les spécificités de l’architecture médico-sociale, dans un dialogue renouvelé entre maîtres d’ouvrage et architectes. L’ensemble des acteurs réunis dans ce jury souhaite donc accompagner les démarches engagées, susciter les idées novatrices et prolonger ce dialogue pour concevoir de nouveaux lieux appropriés aux personnes qui y vivent ou y travaillent.

Pour prétendre au titre de « meilleure réalisation architecturale », les établissements sanitaires et médico-sociaux accueillant des personnes âgées ou des personnes handicapées présentant un dossier devaient avoir réalisé des travaux de rénovation totale ou partielle de leurs locaux ou de construction de places nouvelles (création ou extension) au cours des deux dernières années. Les travaux devaient améliorer le confort des résidents dans les espaces de vie collective mais également dans les espaces individuels. Ils devaient être terminés depuis six mois. Onze dossiers étaient en concurrence pour ce prix.

Le concours d’idées s’adressait à des étudiants en école d’architecture. Il consistait en la conception d’un projet architectural d’établissement d’hébergement pour des personnes âgées en perte d’autonomie. Le jury a souhaité récompenser un projet conjuguant audace et pragmatisme, présentant des nombreux aspects innovants, tout en préservant le confort des résidents, et l’intervention des personnels.

La CNSA a remis un chèque de 8 000 euros au 1er prix de la meilleure réalisation architecturale médico-sociale, de 4 000 euros à son dauphin et de 12 000 euros au 1er prix du concours d’idées. Le prix spécial Alzheimer doté par la Fondation Médéric Alzheimer n’a pas été décerné cette année. Le montant de la récompense de l’an prochain sera donc doublé.

Les Lauréats

Prix de la meilleure réalisation architecturale médico-sociale
1er prix : EHPAD Roger Ivars du Centre hospitalier du Chinonais à Chinon (Indre-et-Loire)
2ème prix : Centre hospitalier de Vitré, la résidence « les jardins du val » (Ille-et-Vilaine)

Concours d’idées
1er prix : Une cité jardin verticale, par Mathieu Chognard, étudiant à l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble

Mention spéciale : Vie citadine au cœur d’un verger, par Mélanie Belot, étudiante à l’école d’architecture Paris Val de Seine

Le projet « Une cité jardin verticale » de Mathieu Chognard

Il a décidé de construire « Une cité jardin verticale » à Grenoble, dans le quartier de l’Île Verte. Il s’agit d’un quartier résidentiel, au sein d’une ville enserrée d’éléments montagneux majeurs. C’est le plus dense de Grenoble. Sa situation proche de l’Isère et de la Chartreuse en fait un site particulier.

Le lauréat a su développer une idée créatrice et innovante structurée autour de quatre axes :
– la verticalité, en réponse à la hauteur des montagnes et à la densité du quartier. Cette tour renforce également l’unité du projet et propose un impact réduit sur le sol ;
– une cité jardin faisant référence à celles de Le Corbusier et à sa réflexion théorique sur le logement collectif ;
– une « architecture thérapeutique » qui repose sur les vertus des jardins verticaux ;
– la mixité, tant en termes de population que de services ; la cohabitation des différentes générations est l’un des principes fondamentaux du projet.

Mathieu Chognard a donc imaginé de rassembler en un même lieu une résidence étudiante (étages inférieurs) et un Ehpad (étages supérieurs), autour d’une colonne verticale qui pourrait accueillir des cabinets médicaux, d’architectes et d’avocats, une agence immobilière, un coiffeur…

Le jury a souligné l’audace de l’étudiant à soumettre un tel projet. Il a particulièrement apprécié la proposition de nouvelles formes d’habitats en structure collective (possibilité de loger en couple, notamment), la réflexion autour d’une problématique plus vaste d’un lieu où se rencontrent plusieurs populations aux activités diverses, l’aspect novateur avec une intégration urbaine travaillée et cohérente, et le rapport à la ville dans un souci écologique.

Mathieu Chognard a choisi de participer, car « l’objet du concours m’a touché en tant qu’être humain ». Il s’est projeté dans cette dernière étape de la vie qu’il faut, selon ses dires, « vivre au mieux ». Il est également intéressé par l’idée de pouvoir proposer de nouvelles façons d’habiter.


Publié le Mardi 2 Juin 2009 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 5546 fois