Sommaire
Senior Actu

Psoriasis : autant de formes que de patients

Le psoriasis cutané est une maladie de peau inflammatoire chronique, qui touche 2 à 3% de la population française et qui se traduit par des plaques rouges recouvertes de squames blanchâtres. Les lésions sont généralement bilatérales avec tendance à la symétrie et provoquent des démangeaisons.


Le psoriasis peut survenir à n'importe quel âge : 30% des personnes déclarent la maladie avant 20 ans et 40% avant 30 ans. Toutefois, il existe deux pics de survenue : à l’adolescence et vers 50 ans. Cette maladie évolue par poussées, son évolution est donc imprévisible. 
 
Les plaques se localisent souvent au niveau des coudes, des genoux, du cuir chevelu et de la région lombo-sacrée mais peuvent aussi se situer à d'autres endroits du corps comme par exemple les mains, les pieds, le visage, les muqueuses, le conduit interne de l'oreille. Par ailleurs, certains facteurs aggravants de cette maladie ont pu être observés tels que prise d'alcool, le tabagisme et les changements de climat. 
 
Une maladie affichante…mais pas toujours 
Le psoriasis peut également toucher les articulations, il s’agit alors du rhumatisme psoriasique. Le pic de survenue des manifestations cliniques se situe autour de 36 ans. La répartition est identique entre les deux sexes. Le diagnostic de rhumatisme psoriasique arrive souvent dix ans après celui des formes cutanées de psoriasis.
 
La prévalence du rhumatisme psoriasique chez les patients souffrant d’une forme cutanée est de 30%. Les symptômes se caractérisent par des douleurs articulaires inflammatoires, qui contrairement aux usures mécaniques comme l'arthrose, ne sont pas calmées au repos. La raideur matinale et une évolution par poussée finissent de dresser le tableau clinique de cette maladie. 
 
Une maladie dont on ne guérit pas encore mais une recherche porteuse d’espoirs 
À l'heure actuelle, s’il n'existe aucun traitement permettant de guérir définitivement le psoriasis, il existe néanmoins une palette de traitements locaux, par voie orale et injectable qui permettent d’atténuer les symptômes de la maladie lors des périodes de poussées. 
 
Ces traitements luttent contre l'inflammation et le renouvellement accéléré des kératinocytes, c’est-à-dire des cellules de l’épiderme. Ils ont pour effet de blanchir les plaques, de soulager les démangeaisons, les douleurs et sensations de tiraillement de la peau et de stopper la desquamation continue de la peau. 
 
Aujourd’hui la stratégie thérapeutique repose sur un traitement d'attaque qui a pour but de faire disparaître les lésions et un traitement d'entretien dont l'objectif est d'éviter leur réapparition. Les traitements locaux adaptés en général aux atteintes cutanées légères se composent des corticoïdes et des dérivés des vitamines D et A.
 
Dans les formes plus sévères et diffuses, les dermatologues ont le plus souvent recours à des traitements systémiques, tels que puvathérapie (association d’un traitement oral photo sensibilisant et d’une exposition à des rayons UVA), la photothérapie à UVB et enfin, les médicaments à prendre par voie orale ou par injection.
 
Les biothérapies sont les traitements les plus récents du psoriasis modéré à sévère pour les patients dont les symptômes du psoriasis restent présents malgré les traitements systémiques ou parce que les traitements sont contre indiqués ou mal tolérés.


Publié le Jeudi 28 Juillet 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1792 fois