Sommaire
Senior Actu

Programme de protection urbaine des seniors dans une ville argentine

Face à l’augmentation de la violence vis-à-vis des seniors, une ville de la banlieue de Buenos Aires (Argentine), Vicente Lopez, vient de lancer un programme de protection urbaine des personnes âgées ainsi que la mise en place d’une action de prévention.


Cette ville a connu au cours des derniers mois, une augmentation des attaques de retraités. Afin de prévenir et juguler ces violences, un Réseau bénévole de voisinage et d’assistance aux personnes âgées en danger a donc été créé. Cette initiative est soutenue par les autorités locales, la police et les associations de résidents.

Selon la responsable locale du « Parlement du troisième âge », actuellement, 73.000 personnes de plus de 60 ans vivent dans cette ville et toutes sont des « victimes potentielles de ces délinquants qui agressent les seniors ».

Le président de la sécurité de l’un des quartiers de Vicente Lopez, précise de son côté que l’objectif de ce réseau de volontaires est destiné principalement aux « aînés en situation de vulnérabilité » et vise à mettre en place des alternatives de prévention des délits. Et d’ajouter qu’il faut « absolument protéger les anciens car ils sont les cibles privilégiées des délinquants ».

Cette action sera diffusée auprès des voisins, des centres du troisième âge, des institutions religieuses, etc. Elle inclut aussi la formation de « couloirs protégés ». Il s’agit en fait d’équipes de voisins qui accompagnent les retraités lorsque par exemple, ils sortent pour toucher leur retraite ou se rendent à la banque. Ils les « escortent » et les surveillent. En cas de problème, ils peuvent les aider ou prévenir le commissariat.

Le chef de la police locale a indiqué au quotidien argentin La Nacion qu’il « ne faut cependant pas s’alarmer. La situation est sous contrôle. Il s’agit d’être prévoyant, mais de ne pas devenir paranoïaques . » Et de conseiller aux retraités : de toujours être sur le qui-vive ; de ne pas discuter avec des inconnus ; d’essayer de ne pas se faire remarquer et d’éviter de manipuler de l’argent sans être en compagnie d’une personne de confiance.

Par la même occasion, un Observatoire des délits commis contre les anciens vient d’être créé. Il aura pour but de réunir et d’analyser les différentes informations sur les modus operandi des criminels et devra répertorier tous les cas de délits contre les seniors.

Une récente enquête britannique montre qu'un nombre croissant de retraités n'utilise plus les guichets automatiques de peur d'être attaqués. Ainsi, plus de 60% des personnes âgées s'estiment vulnérables lors d'un retrait d'espèces et un quart d'entre elles indique même qu'elles ne souhaitent plus utiliser les distributeurs.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Les seniors, victimes de choix pour les voleurs de cartes de crédits
Un quart des seniors ne veut plus utiliser les distributeurs automatiques de billets


Publié le Lundi 19 Décembre 2005 dans la rubrique Société | Lu 1698 fois