Sommaire
Senior Actu

Produits laitiers, digestion et lutte contre la sarcopénie !

Selon les chercheurs de l'Inra, la vitesse de digestion peut être modulée selon la structure d’un produit laitier. Ils ont découvert que plus le produit est liquide, plus la digestion est rapide. Un flux d’acides aminés est alors libéré dans la circulation sanguine, permettant une restauration protéique musculaire optimale. Ces résultats offrent des perspectives nouvelles pour la conception d’aliments adaptés aux besoins nutritionnels des aînés.


Produits laitiers, digestion et lutte contre la sarcopénie !
Les personnes âgées sont victimes de nombreuses pathologies telle que la sarcopénie, syndrome qui se caractérise par une diminution de la masse musculaire et qui, en s’aggravant, est à l’origine d’une détérioration de la force musculaire et des performances physiques. Or, le développement de cette maladie peut être accéléré par des facteurs pathologiques et comportementaux tels que la dénutrition et la sédentarité.

Plusieurs études menées par des chercheurs de l’Inra ont montré qu’il est possible de restaurer la synthèse protéique musculaire lorsque la prise alimentaire de l’individu se traduit par l’apparition d’un pic rapide et intense de certains acides aminés dans la circulation sanguine.
 
Parmi les acides aminés, la leucine, fortement présente dans les produits laitiers, semble jouer un rôle prépondérant et agir comme un signal favorisant la synthèse protéique. Sachant qu’il est désormais admis que la structure d’un aliment doit être considérée pour évaluer ses propriétés nutritionnelles et ses effets potentiels sur la santé de l’homme, la question est de savoir quel type d’aliment permettra de générer cet afflux de leucine après un repas.
 
Les produits laitiers liquides plus rapidement digérés et mieux adaptés pour les personnes âgées

Une étude menée par l’Inra chez le mini-porc, modèle de l’homme adulte, a été réalisée avec six matrices laitières (lait cru, lait chauffé, gel acide, gel acide brassé, gel présure cru, gel présure chauffé) de même composition mais de structure différente.
 
Avec un lait préalablement traité thermiquement (90°C, 10 min) et gélifié par coagulation acide, la vidange gastrique est retardée de 49 minutes comparée à celle des laits cru et chauffé. Les protéines, caséine et ß-lactoglobuline (protéines majeures du lait), sont plus lentement retrouvées dans l’intestin grêle. Si le gel est remis à l'état de liquide visqueux par agitation, la vitesse de vidange gastrique et d'arrivée des protéines dans l'intestin est intermédiaire et se situe entre le lait et la matrice gélifiée.
 
Or, il s’avère que les vitesses d’apparition des acides aminés alimentaires dans la circulation sanguine sont directement fonction du temps de résidence de l’aliment dans l’estomac et, par conséquent, de sa structure. Ainsi, les produits laitiers liquides induisent un afflux rapide et massif des acides aminés dans le sang alors que pour les gels, le pic est retardé et moins important. Les matrices laitières liquides apparaissent donc comme étant les plus aptes à lutter contre la sarcopénie et restaurer la synthèse protéique musculaire chez la personne âgée.
 
Les chercheurs ont également démontré que le mode de coagulation du lait impacte le temps de résidence dans l’estomac. Les gels acides se désagrègent rapidement sous forme de petites particules rapidement expulsées dans l’intestin grêle tandis que les gels obtenus avec de la présure conduisent à un gros agglomérat qui colle aux parois de l’estomac et n’est transféré que très progressivement dans l’intestin grêle. Ils ont ensuite identifié plus de 16 000 peptides libérés dans l’intestin grêle par la digestion des 6 matrices, dont certains sont connus pour être porteurs d’activités biologiques (antihypertensive, antimicrobienne…). Le nombre de peptides identifiés varie avec la structure de l’aliment (peu de peptides dans les gels présure).
 
Les données obtenues lors de cette étude ont servi à développer un modèle mathématique permettant d’estimer les quantités qui ne peuvent pas être observées expérimentalement (volume de l’estomac, secrétions endogènes, temps de vidange gastrique, etc.). L’objectif est de pouvoir, à terme, prévoir le comportement de nouveaux produits laitiers au cours de la digestion. L’ensemble de ces résultats montre que la grande différence dans la vitesse d’absorption des acides aminés qui a été observée expérimentalement peut être pleinement comprise en considérant le comportement des matrices laitières dans l’estomac.
 
Des aliments adaptés aux besoins de populations spécifiques

Ces résultats offrent des perspectives intéressantes pour la conception d’aliments parfaitement adaptés aux besoins nutritionnels de populations spécifiques. Par exemple, pour des personnes âgées souffrant de sarcopénie, il faudra s’orienter préférentiellement vers des aliments ayant un court temps de séjour dans l’estomac. Ils permettront de délivrer un afflux massif et précoce d’acides aminés plasmatiques, notamment de leucine, qui facilitera la restauration de la synthèse protéique musculaire et donc améliorera les performances physiques des individus. Les matrices liquides semblent être particulièrement appropriées pour atteindre cet objectif. Des recherches restent à poursuivre afin de vérifier si en augmentant la proportion de protéines sériques du lait riche en leucine dans l’aliment, il est possible d’intensifier l’apparition de cet acide aminé dans la circulation après le repas. Il sera nécessaire aussi de prendre en compte les interactions possibles avec les autres aliments ingérés au cours de ce même repas pour améliorer les recommandations nutritionnelles.


Publié le Jeudi 2 Octobre 2014 dans la rubrique Nutrition | Lu 4946 fois