Sommaire
Senior Actu

Probable le mercredi de Bernard Deglet : un roman insolent et drôle


Ce qu'il y a de bien dans le football, c'est la mi-temps : elle est l'occasion de s'en évader.
Probable le mercredi de Bernard Deglet : un roman insolent et drôle

Fort de ce constat, Bernard Deglet écrit un récit qu'animent quelques amis réunis régulièrement au Balto pour y suivre à la télévision Coupe d'Europe, Coupe de la League et autres championnats. Chacun porte un nom qui rappelle l'univers de la bande dessinée (Probable, Pipe, Rappoport, Derechef, etc…), ce qui donne un petit côté loufoque à l'histoire. Il n'en est rien.

Sous l'anecdotique, chaque situation, chaque phrase fait réfléchir. On s'arrête, on relit, on se prend à rêver, on entre en soi, on a compris, on sourit. Avide de retrouver ces sensations on repart pour le chapitre suivant.

Pendant la mi-temps, à tour de rôle, chaque personnage refait non le match, mais le monde, « désireux comme les autres d'apporter sa pierre à un édifice dont personne ne semble connaître la forme ni la fonction mais dont tous cependant, ensemble, respectent l'équilibre général. »

Parfois insolent, toujours drôle la formule attaque les idées reçues. Quelques vérités, pas toujours bonnes à s'avouer, sont dites, avec un brin de causticité voire de cynisme.

Mais le match reprend.

Ce qu'il y a de bien dans le football c'est « la boue (qui) uniformise les maillots et les peaux, et seul, le ballon, qui prend pourtant tous les coups, semble pouvoir échapper à la violence véritable… »

Probable le mercredi
Bernard Deglet
Meren Sell Editeurs (diffusion Seuil)
191 pages
16 euros


Publié le Dimanche 21 Janvier 2007 dans la rubrique Culture | Lu 1069 fois