Sommaire
Senior Actu

Prix de l’innovation sociale locale 2007 : deux CCAS oeuvrant dans le champ de la personne âgée ont été récompensés par l’UNCCAS

Décerné le 10 octobre dernier à Grenoble par l’Union nationale des Centres Communaux d’Action Sociale (UNCCAS), à l’occasion des rencontres nationales des CCAS/CIAS, le prix de l’innovation sociale locale a soutenu cette année les projets de quatre CCAS dont deux plus spécifiquement ancrés dans le domaine de la personne âgée.


Organisé, pour la quatrième année consécutive, avec le soutien de la Banque Postale et en partenariat avec la Gazette Santé-Social, le Prix de l’innovation sociale locale récompense des projets novateurs ou exemplaires dans tous les domaines d’intervention des CCAS/CIAS (accès aux droits, logement, petite enfance, famille, insertion, etc.) hors aide sociale légale.

« Cette année, annoncent les organisateurs, les projets ont été choisis parmi 113 dossiers envoyés par 90 CCAS et CIAS (contre 78 dossiers en 2006 envoyés par 57 CCAS/CIAS) ». Plus de 800 personnes ont assisté à la remise des récompenses qui s’est tenue à Grenoble (Isère) le 10 octobre dernier, où les CCAS de Chartres de Bretagne et de Parthenay se sont particulièrement illustrés en recevant les deux premiers prix, l’un dans le domaine de l’accueil d’une personne handicapée vieillissante et le second dans le cadre d’un réseau de vigilance pour la prévention de la grande dépendance.

Premier Prix : 10.000 euros pour le CCAS de Chartres de Bretagne (35)
Accueillir la personne handicapée vieillissante et son parent
Dans le souci de répondre à la fois au vieillissement des personnes en situation de handicap mental et au vieillissement de leurs parents, le CCAS a intégré un foyer de vie à son EHPAD*.

Des chambres supplémentaires, mitoyennes mais non communicantes, pour laisser du répit au parent parfois âgé de plus de 80 ans, ont été aménagées. L’intérêt de la démarche est double : éviter de rompre un lien, parfois fusionnel, entre les intéressés ; intégrer la personne handicapée dans un véritable lieu de vie grâce à une active politique d’animation.

La structure fonctionne avec deux budgets (EHPAD/foyer de vie) et des financements distincts afin de conserver au foyer de vie sa vocation, si les besoins de la structure diminuaient.

* Etablissement d’hébergement pour personnes pagées dépendantes .../...

Deuxième Prix : 7.000 euros pour le CCAS de Parthenay (79)
Réseau de vigilance pour la prévention de la grande dépendance
Grâce à Internet, ce réseau permet d’informer rapidement les professionnels concernés des événements inhabituels remarqués par les services de maintien ou de soins infirmiers à domicile.

Le réseau fonctionne grâce à une base de données unique accessible via deux sites sécurisés : l’un pour le réseau de vigilance, l'autre à destination des établissements d'hébergement et de soins. Lorsqu’un événement signalé par une aide à domicile nécessite l’intervention d’un professionnel, celui-ci l’enregistre pour assurer le suivi.

Les intérêts du projet sont nombreux : rassurer les bénéficiaires ; permettre aux aides à domicile de se sentir moins isolées ; éviter des hospitalisations (90 sur 400 pour 1 000 bénéficiaires), anticiper les prises en charge et ré-impliquer le corps médical (médecins, pharmaciens, infirmiers, etc.).

Troisième Prix : 5.000 euros pour le CCAS de Saint-Ouen (93)
Espace d’accueil et d’accompagnement (accueil de jour, domiciliation, hébergement d’urgence)

Destiné aux personnes en grande précarité, la particularité de « l’Espace d’accueil et d’accompagnement » créé par le CCAS est de proposer sur un même site un service de domiciliation, un accueil de jour et un hébergement d’urgence.

Outre un accompagnement social visant à trouver, avec les personnes, des solutions de logement pérennes, le dispositif est complété par des actions d’accès à la culture, comme des ateliers d’arts plastiques, des sorties théâtrales ou des voyages en province.

Conçu comme outil de coordination pour les publics en errance, l’espace a obtenu en 2006 le label PARADS*, ce qui lui confère la reconnaissance d’une véritable plate-forme d'information, d'écoute, d'orientation et d'accompagnement pour le public ou les professionnels.

* Pôle d'Accueil en Réseau pour l'Accès aux Droits Sociaux

Prix spécial du jury consacré aux travailleurs pauvres : 4.000 euros pour le CCAS de Laval
Action sociale facultative, évolution de barèmes et concertation

Afin de privilégier l’insertion plutôt que l’assistance mécanique dans l’examen des demandes d’aides qui lui sont adressées, le CCAS a décidé de prendre en compte à la fois le quotient familial mais aussi le reste à vivre des personnes.

Cette prise en compte des charges et des ressources réelles permet d’intégrer les travailleurs pauvres en situation précaire à la liste des ayants droits. Pour suivre ce public, jusque-là inconnu du CCAS, une formation à l’accompagnement éducatif budgétaire d’une dizaine d’agents a été organisée. Des formations communes ont aussi été organisées avec les partenaires institutionnels et associatifs afin que chacun ait la même appréhension de cette nouvelle précarité et des réponses à y apporter. Une mise en cohérence des interventions a été initiée, notamment dans le domaine de l’aide alimentaire.

L’épicerie sociale du CCAS a ainsi renforcé son rôle d’animation auprès des associations. Elle a également adapté ses horaires pour les personnes travaillant la journée.


Publié le Lundi 15 Octobre 2007 dans la rubrique Social | Lu 6075 fois