Sommaire
Senior Actu

Prévoyance Cancer : une assurance pour aider les malades dans leur vie quotidienne

Le cancer tendant à devenir une maladie chronique, ses répercussions sociales et professionnelles sont multiples pour le malade et ses proches. Face à cette évolution et aux nouveaux besoins qu’elle crée, l’assureur Malakoff Médéric vient de lancer Prévoyance Cancer, un contrat d’assurance individuel pour accompagner le malade dès l’annonce du diagnostic et l’aider dans sa vie quotidienne.


Après un bilan personnalisé, l’assureur propose à l’assuré un plan d’accompagnement « sur mesure » pour simplifier son quotidien : assistance pour les démarches administratives, soutien psychologique, aides à domicile pour garder les enfants ou faire le ménage, orientation pour la pratique d’une activité physique et sportive, informations pour la reprise d’une activité, notamment professionnelle…

De plus, Malakoff Médéric lui verse un capital pour couvrir les frais liés à la maladie et contribuer à compenser une éventuelle perte de revenus. Avec cette solution -conçue avec des partenaires de référence-, l’objectif de l’assureur « est de permettre à l’assuré de mieux vivre avec la maladie et de préparer son après-cancer ».

Le cancer : une maladie souvent chronique, des répercussions sociales importantes

Avant 85 ans, un homme sur deux et une femme sur trois se verront diagnostiquer un cancer, d’après la Ligue contre le Cancer. Dans 60% des cas, ils guériront. Les progrès de la recherche ont transformé une maladie initialement aiguë et souvent mortelle, en une maladie pouvant devenir chronique... Et cette chronicisation de la maladie de plus en plus fréquente a des conséquences multiples.

Dans son rapport 2011, l’Observatoire sociétal des cancers* note que « le cancer est une maladie paupérisante, avec des effets aggravés pour les plus vulnérables : arrêts maladie, perte de revenus, perte d’emploi, invalidité, rupture sociale, fracture psychologique… Les répercussions sociales sont alors immédiates, à la fois au niveau de la vie professionnelle, du niveau de vie, de la relation aux proches, de l’image de soi et de la peur du lendemain ».

Selon l’Observatoire, « la maladie génère des besoins nouveaux (aide à la vie quotidienne, prothèses, soins de support, etc.), qui ne sont que très partiellement pris en charge. Ces prestations sont perçues comme des éléments indispensables pour les personnes, alors qu’elles relèvent d’une notion de confort pour les dispositifs sociaux. »

C'est pour apporter une réponse globale et coordonnée à ces nouveaux enjeux, en s’appuyant sur les solutions existantes, que l’assureur Malakoff Médéric a conçu Prévoyance Cancer.

Un capital versé dès le diagnostic

Dès l’annonce du diagnostic, le malade reçoit un capital dont le montant (entre 5 000 et 35 000 euros) est fixé avec l’assuré lors de la souscription du contrat. Ce capital l’aidera à compenser l’éventuelle perte de revenus liée à l’interruption de son activité. Il lui permettra également de financer des dépenses non remboursées (prothèses, activités physiques et sportives, relaxation, ateliers de socio-esthétique…).

Un accompagnement personnalisé

L’assureur a construit, avec des experts en oncologie, un outil d'évaluation des besoins d'accompagnement « sur-mesure », selon les étapes du traitement et la situation personnelle du malade. Sur la base de cette évaluation, un bilan régulier et personnalisé avec une assistante sociale est proposé au malade pour le conseiller sur l’utilisation de son capital et de ses services, faire le point sur l’évolution de ses besoins, et adapter l’accompagnement si nécessaire.

Des services pour soulager le malade dans sa vie quotidienne

La maladie bouleverse la vie d’une famille. L’annonce du diagnostic est un moment difficile et un choc psychologique pour le malade, mais aussi pour ses proches. Pour les aider à surmonter cet événement, l’assureur leur propose un soutien psychologique avec des experts, ainsi que des conseils pour les démarches administratives liées à la maladie.

Le traitement d’un cancer étant très éprouvant, il est proposé au malade un ensemble de services à domicile (garde d’enfants, aide aux devoirs à la maison, ménage, courses, livraison de médicaments, de repas…), afin de le soulager dans sa vie quotidienne. L’objectif est qu’il puisse garder toute son énergie pour prendre soin de lui et se battre contre la maladie.

Par ailleurs, les effets secondaires du traitement peuvent être importants (perte de cheveux, douleurs, brûlures, prise de poids, insomnie, anxiété…). Là encore, ce contrat permet au malade d’être orienté vers des partenaires référencés, dans sa recherche de produits dermatologiques adaptés, d’activités physiques et sportives, d’ateliers d’artthérapie, de prothèses capillaires…

L’assuré a également à sa disposition, sur un espace web personnel, des contenus et des guides rédigés par des experts, des outils de géolocalisation pour trouver les prestataires de référence à côté de chez lui, et le comparateur d’hôpitaux et de cliniques de Malakoff Médéric (Comparhospit).

Une fois la période de traitement achevée, un nouveau bilan sera proposé à l’assuré donnant l'occasion d'aborder avec lui, s'il le souhaite, ses projets, notamment professionnels, après la maladie. Dans cette perspective, il bénéficiera d’un accompagnement psychologique, et d’une information sur ses droits et sur les démarches utiles.

*Cet Observatoire a été créé sous l’égide de la Ligue contre le cancer


Publié le Mercredi 6 Février 2013 dans la rubrique Finances | Lu 2101 fois