Sommaire
Senior Actu

Près d’un tiers des Français associe la retraite à une perte d’autonomie physique ou financière

En 2007, l’assureur AXA a choisi d’adosser la publication des résultats de son 4ème baromètre annuel sur la retraite à ceux de sa première étude sur la prévoyance dont voici les principaux enseignements : les Français (actifs et retraités) redoutent la perte d’autonomie financière et la dépendance physique toutes deux associées à la retraite.


Vivre plus longtemps avec moins de ressources

Près de six Français sur dix (57%, contre 53% l’an dernier) estiment que le montant de la retraite est ou sera insuffisant.

Parmi eux, les femmes actives (qui partagent ce sentiment pour 65% d’entre elles) sont particulièrement inquiètes.

Par ailleurs, l’association retraite et baisse de revenu gagne encore du terrain à 84% contre 83% en 2006 et 80% en 2005. Ce constat place les Français au rang des plus inquiets au plan mondial (avec les Allemands, les Belges et les Japonais).

D’autre part, si de plus en plus de Français (68% contre 63% l’année dernière) assument la responsabilité individuelle du financement de la retraite, ils sont chaque année demandeurs d’un engagement plus fort de l’Etat (79% en 2007 contre 73% en 2004), mais surtout d’un financement assuré par l’employeur (71% en 2007 contre 62 % en 2004). De plus, les Français, et en particulier les actifs, redoutent qu’une préparation individuelle ne soit pas suffisante pour assurer le financement de leurs vieux jours.

Toujours selon le baromètre Axa, plus d’un retraité sur dix (15%) déclare avoir été victime d’une mise à la retraite anticipée. Sur les 37% de retraités qui ont pris leur retraite avant l’âge minimum légal, plus d’un sur trois s’est vu imposer ce départ par son employeur. Pourtant, en 2007, près d’un retraité sur trois (30% contre 24% en 2006) était favorable à l’allongement de la vie active jusqu’à 63 ans.

Aujourd’hui, près d’un tiers des actifs français envisage de continuer à travailler après avoir pris sa retraite alors que seuls 3% des retraités exercent une activité rémunérée ; ce sont de loin ceux qui travaillent le moins dans le monde.

Si 43% des Français (en particulier les actifs à 62%) sont inquiets quant à leurs propres conditions de vie à la retraite, ils le sont bien plus encore pour leur descendance à laquelle ils prédisent à 87% une retraite difficile. Et de ce point de vue… les Français sont les plus pessimistes au monde. .../...
Près d’un tiers des Français associe la retraite à une perte d’autonomie physique ou financière

La dépendance : une source de préoccupation

La première étude sur la prévoyance d’Axa montre que 40% des retraités ne se sentent pas en bonne santé. Santé moyenne pour un tiers (32%) des retraités et mauvaise pour 8%. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles un petit quart (22%) des retraités et 21% des actifs associent la retraite à la mort, la vieillesse, la maladie, la dépendance ou les problèmes de santé. Une association d’autant plus marquée chez les retraités des villes de moins de 100 000 habitants et chez les retraités des catégories à faible revenu.

D’autre part, cette étude nous indique que plus d’un Français sur deux admet être fataliste ou insouciant face aux risques de la vie. Pourtant, après le décès, la maladie grave figure au rang des préoccupations premières de nos concitoyens ; 70% d’entre eux redoutent une dépendance temporaire ou permanente. Pour autant, ils ne s’assurent pas personnellement contre ce risque puisque les trois-quarts (76%) des sondés estiment que l’objectif premier des produits d’assurance est de protéger leurs proches.

Face au risque de dépendance, 73% des Français se déclarent dans l’ensemble insuffisamment (63%), voire très mal (10%) assurés.

Tant pour les retraités (94%) que pour les actifs (95%), la présence physique des enfants auprès de leurs parents retraités est incontournable. De la même façon, pratiquement les deux-tiers (64%) des Français, et sept actifs sur dix, estiment qu’il est naturel pour des enfants de soutenir matériellement leurs parents retraités. Enfin, 44% des actifs envisagent de soutenir financièrement leurs parents s’ils deviennent dépendants.


Publié le Vendredi 28 Mars 2008 dans la rubrique Retraite | Lu 6719 fois