Sommaire
Senior Actu

Première mondiale : un cœur artificiel Carmat implanté sur un patient en France

Un coeur artificiel Carmat a été implanté le 18 décembre 2013 à un patient de l’Hôpital Européen Georges-Pompidou (Paris). Une première mondiale et une belle réussite pour la recherche française pour le professeur Alain Carpentier et son équipe.


Plus concrètement, cette prothèse intelligente réagit comme un coeur physiologique ; elle se contracte de la même façon ; elle accélère son rythme avec l’effort et le ralentit avec le repos.
 
Elle offre, on s’en doute, un nouvel espoir aux patients souffrant d’insuffisance cardiaque terminale dont l’avenir dépend encore de greffons dont le nombre reste insuffisant...
 
Avec cette prouesse médicale, le professeur Carpentier ouvre une nouvelle voie thérapeutique, qui va être évaluée dans le cadre d’un essai clinique unique au monde auquel participeront l’Hôpital Européen Georges-Pompidou, le Centre chirurgical Marie Lannelongue du Plessis-Robinson et l'hôpital Laënnec-Nord du CHU de Nantes.
 
Précisons que cette première mondiale est l’aboutissement d’une aventure qui a bénéficié d’un partenariat public‐privé exemplaire entre l’hôpital, le milieu académique et une société privée. Elle prouve que l’excellence de la médecine et de la recherche biomédicale, associée aux avancées technologiques dont notre industrie française est capable, sont des atouts formidables pour la France.
 
Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé tient à féliciter "le professeur Carpentier, inventeur de cette prothèse cardiaque révolutionnaire, les professeurs Jean Noêl Fabiani, Christian Latremouille, et Daniel Duveau qui ont opéré le patient, et toute l'équipe médico-chirurgicale de l'Hôpital Européen Georges Pompidou".
 
De son côté, Geneviève Fioraso, ministre de  l’Enseignement supérieur et de la Recherche, félicite également le Professeur Carpentier et ses équipes « qui ont réalisé, après vingt-cinq ans de recherche, la première implantation d’un cœur artificiel chez l’homme ».
 
Rappelons qu’Alain Carpentier, professeur émérite à l’Université Descartes, a apporté des contributions décisives à la cardiologie, et particulièrement à la chirurgie des valves cardiaques et de l’insuffisance cardiaque. Depuis vingt-cinq ans, il travaille sur ce projet d’implantation d’un cœur artificiel en collaboration avec sa société Carmat, créée en 2008.


Publié le Lundi 23 Décembre 2013 dans la rubrique Santé | Lu 2448 fois