Sommaire
Senior Actu

Premier rapport du Plan rendu public sur les besoins en EHPAD en 2010, 2015 et 2025

Suite à la demande formulée par Mme Catherine Vautrin, alors secrétaire d'État aux Personnes âgées (par lettre en date du 31 janvier 2005), une mission chargée d'estimer les besoins d'hébergement en établissement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) a été installée au Plan le 14 mars 2005.


Et le communiqué de préciser que la commande ministérielle portait sur trois volets : les besoins de places nouvelles en EHPAD à l'horizon 2010-2015 et à l'horizon 2025 (rapport pour juin 2005) ; la répartition géographique des établissements sur le territoire et la définition d’un modèle optimal de constitution d’un EHPAD (rapport pour octobre 2005) et enfin le financement des opérations de construction (rapport pour décembre 2005).

Le plan « Vieillissement et solidarités », lancé par le gouvernement à l'automne 2003 après le drame sanitaire de la canicule, déploie les efforts des pouvoirs publics sur le court terme
(2004-2007). La mission confiée au Plan consiste à examiner les étapes ultérieures, à moyen et long terme, à apporter tous les éclairages possibles alors qu’apparaissent dans le champ médicolégal de nouveaux opérateurs, de nouvelles règles et une nouvelle répartition des compétences.

Vieillissement et dépendance : les hypothèses retenues par la mission

Pour aborder le problème du « vieillissement de la population », il convient de clairement distinguer le changement de structure par âge de la population qui entraîne des changements d’effectifs des différents groupes d’âge, en particulier celui des très âgés, et l’état de santé de cette population. Que sait-on ? Les populations de très grand âge vont fortement progresser dans les années à venir. Compte tenu des évolutions respectives de l’espérance de vie à 60 ou 75 ans et de l’espérance de vie sans incapacité, les effectifs de personnes requérant potentiellement une prise en charge pour cause de perte d’autonomie vont également progresser mais il existe des marges considérables à exploiter dans la prévention de la perte d’autonomie, ce qui peut retentir sur l'entrée en institution.

La DREES et l’INSEE ont proposé d’utiliser deux hypothèses réactualisées dans le cadre des
travaux de la présente mission :

Tableau 1 - Projections en matière de dépendance (personnes âgées de 75 ans et plus, GIR 1 à 4)
Hypothèse haute
2005 : 682.000
2010 : 741.000
2015 : 808.000
2025 : 920.000
Hypothèse basse
2005 : 657.000
2010 : 691.000
2015 : 732.000
2025 : 805.000
Source : Insee Destinie, hypothèses Drees-Insee

Premier rapport du Plan rendu public sur les besoins en EHPAD en 2010, 2015 et 2025

Premier rapport du Plan rendu public sur les besoins en EHPAD en 2010, 2015 et 2025
Les besoins de places en établissement : options pour les pouvoirs publics

Pour bâtir les projections du nombre de places nouvelles en établissement, trois scénarios ont été retenus par la mission à partir de 2015.

Au total sur la base de 406.200 places occupées par les personnes âgées de plus de 75 ans dans les maisons de retraite et les unités de soins de longue durée en 2004, les projections retenues par la mission sont les suivantes :

Tableau 2 : Projections des besoins de places en établissement (voir tableau ci-dessus)

Le vieillissement de la population ne décrit donc pas un seul avenir en termes de prise en charge.

Les pouvoirs publics sont face à un ensemble d'options. Il leur revient de situer leur action en fonction des attentes exprimées par les personnes âgées et leurs familles, des tendances sociales de fond et de leurs possibilités d'intervention. Pour éclairer les trajectoires possibles, la mission a élaboré des projections pour chaque scénario non seulement du nombre de places mais aussi des besoins en personnels, à domicile et en établissement.

Selon Stéphane LE BOULER, chargé de mission au Plan, qui conduit la mission EHPAD, « Il est évident que s'ajoutent au besoin identifié de places nouvelles d'importants efforts de renouvellement du parc actuel. Le cumul de situations défavorables (chambres petites, absence de certains équipements discriminants, situation délicate vis-à-vis des normes de sécurité etc.) appelle en effet un besoin de rénovation, voire la fermeture pure et simple de certains établissements. Une typologie, une gradation des établissements est à envisager dans la suite des travaux ».

Pour les membres de la mission EHPAD, la nature des établissements et des places considérés, ainsi que le mode de constitution de l'offre, évolueront considérablement dans les années à venir, notamment pour assurer la continuité de la filière gériatrique et permettre à des opérateurs de mettre à disposition une offre diversifiée, où la place d'hébergement durable ne sera qu'un élément d'une large palette de prise en charge. Ces questions seront au centre du deuxième volet de la commande ministérielle.


Publié le Mardi 12 Juillet 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 4333 fois