Sommaire

Pourquoi apprendre une nouvelle langue est bénéfique ?

Jeune retraité ou baby-boomer vous devriez vous lancer dans l’apprentissage d’une nouvelle langue. Vous pourriez retirer de nombreux bénéfices en le faisant, comme des améliorations au niveau des fonctions cognitives, une meilleure confiance en soi et la possibilité d’avoir plus d’opportunités de communication.


Grâce à l’avènement d’Internet et des réseaux sociaux, le monde est devenu un petit village dans lequel il est facile d’échanger et d’acquérir de nouvelles connaissances. Voulez-vous parler avec quelqu’un en Chine ? Ouvrez Facebook. Voulez-vous apprendre une nouvelle langue ? Téléchargez une application gratuite. C’est aussi simple que ça.
 
Voici quelques raisons pour lesquelles vous devriez vous mettre à l’étude d’une nouvelle langue.
 
Fausse idée : « les adultes ont plus de mal à apprendre une deuxième langue »
 « Apprendre une deuxième langue passé un certain âge c’est compliqué », c’est l’idée reçue la plus répandue et la plus fausse qui soit.
 
Des études ont démontré que les enfants apprennent plus facilement que les adultes en raison de la flexibilité de leur cerveau ; cependant ils ont moins de distractions, comparés aux adultes qui ont un milliard de choses à gérer et qui ont donc moins l’occasion d’apprendre quelque chose de nouveau.
 
Quand on leur en donne l’occasion, les adultes peuvent apprendre une nouvelle langue à n’importe quel âge aussi vite qu’un enfant. Ils comprennent en général bien mieux la grammaire et les règles de syntaxe.
 
C’est par exemple le cas d’un adulte, pris en main par un professeur d’italien, il passera autant de temps voire moins qu’un enfant à apprendre la langue. Il suffit qu’il ait du temps à disposition pour apprendre, il en va de même pour les autres langues.

Le bilinguisme favorise les facultés cognitives
Les facultés cognitives incluent le fait d’appréhender et de comprendre le monde qui nous entoure lorsqu’on le regarde, l’expérimente et qu’on le sent. De la lecture d’un classique au remplissage de sa feuille d’impôts, les facultés cognitives sont impliquées.
 
Elles tendent à dégénérer avec l’âge mais, selon des études récentes, apprendre une nouvelle langue peut retarder le processus en changeant la structure du cerveau en le rendant plus flexible et plus performant.

Apprendre une nouvelle langue améliore la mémoire
Comparez votre cerveau à un muscle. Imaginez le fait d’apprendre une nouvelle langue comme un exercice mental. En apprenant, vous allez posséder un nouveau vocabulaire, une nouvelle grammaire et une façon différente de penser et de structurer les phrases.
 
Au fur et à mesure que vous pratiquerez vous renforcez votre « muscle » en le forçant à se rappeler des informations apprises. En conséquence, vous aurez plus de facilité à vous rappeler des choses, des séquences d’actions à entreprendre et en général votre mémoire sera plus efficace qu’auparavant.
 
Apprendre une langue permet de résister à la sénilité et à Alzheimer
Selon des études menées à l’Académie Americaine de Neurologie à l’Université de York, les symptômes de la sénilité apparaissent chez les adultes qui ne parlent qu’une seule langue à l’âge de 71 ans comparé à 75 ans pour les bilingues. Ceux-ci résistent aux premiers symptômes de la sénilité et d’Alzheimer environ quatre ans de plus comparé aux autres.
 
Il semble que le fait de jongler entre deux langues permette d’activer certaines parties du cerveau qui sont impliquées dans les « facultés décisionnaires », c’est-à-dire celles qui ont un rapport avec la prise en charge des tâches et leur exécution.
 
Apprendre une nouvelle langue est par conséquence une activité qui peut vraiment vous faire du bien et qui, de nos jours, est tout à fait accessible à n’importe quel âge.

Publié le Jeudi 26 Octobre 2017 dans la rubrique Divers | Lu 1316 fois



Commentez cette information