Sommaire
Senior Actu

Portrait de Virginie Urbini Gorse fondatrice du blog Jeune Vieillis Pas

Virginie Urbini Gorse a célébré son passage à la cinquantaine en créant le blog Jeune Vieillis Pas. Un blog d’humeur (au titre génial) sur le temps qui file et ses conséquences, agrémenté de portraits qui ont tous le point commun d’être âgés… sans être vieux !


Portrait de Virginie Urbini Gorse fondatrice du blog Jeune Vieillis Pas
Comprendre, analyser, décortiquer, retranscrire… ont toujours été ses moteurs. Elle étudie tout d’abord ses contemporains alors qu’elle est en charge de la prospective marketing dans une agence parisienne pendant les années dorées de la publicité.

Puis elle s’intéresse aux femmes, pendant plus de quinze ans en tant que journaliste dans la presse féminine (Biba, Grazia, Cosmo…). Elle n’oublie pas non plus les hommes en co-écrivant en 2007 « Pourquoi les femmes font-elles peur aux hommes »
 
« Aujourd’hui, explique-t-elle, je suis une InMature. Mature, car arrivée à mon complet développement. In, car, toujours curieuse, très connectée à tout ce qui m’entoure. Et, aussi, immature avec le cerveau, parfois, botoxé à 25 ans. »

Trois questions à Virginie Urbini Gorse

Comment décrieriez-vous votre look ?

J’adore les vêtements. Mais, je pense ne porter que 20% de ma garde-robe. Je vais souvent au plus simple : pantalons, boots ou Converse, pull-over-size. Avec l’âge, le look évolue (le pull est peut-être plus souvent en cachemire), mais j’essaie de rester tout simplement moi-même et féminine.
 
Votre routine anti-âge ?

Quel que soit son âge, il est important de prendre soin de sa peau. Une bonne hydratation en est la clef. Et, je fais tous les ans un peeling et tous les trois ou quatre mois un mésolift, des tas de petites piqures de vitamines qui reboostent la peau et donnent bonne mine. Mais, mes rides, je les assume !
 
Ce qui vous plaît le plus dans le fait d’être une quinqua ?

Je me connais mieux, je m’assume davantage, consciente de mes qualités, mais également de mes défauts. Année après année mes amis restent les mêmes, ils ne vieillissent pas non plus, les liens sont encore plus forts et au final on garde cet esprit d’insouciance et c’est le plus important. Mes enfants, quant à eux, continuent de grandir et c’est la plus belle chose à laquelle je peux assister.


Publié le Vendredi 12 Juin 2015 dans la rubrique Internet | Lu 1443 fois