Sommaire
Senior Actu

Porto Rico – Un marché prometteur et méconnu de soins et de services d’assistance aux seniors


Une société vieillissante

L’île de Porto Rico, l’une des seules « colonies » américaines, voit sa population vieillir plus rapidement que dans le reste des Caraïbes. Le bureau du recensement américain (Census Gov) a ainsi dénombré 636 092 personnes âgées de plus de 60 ans 2002, soit 16,4 % de la population. On estime que cette proportion devrait passer à 20 % de la population en 2025 et à 37,2 % en 2050, ce qui offre des perspectives intéressantes de croissance sur ce marché.

Un terreau économiquement favorable

Porto Rico – Un marché prometteur et méconnu de soins et de services d’assistance aux seniors
L’économie porto-ricaine est considérée comme la plus dynamique des Caraïbes. Afin d’encourager son développement, les Etats-Unis en ont fait une zone franche, attirant ainsi de nombreux investisseurs. Profitant des réductions fiscales, l’île a bénéficié de l’implantation d’industries pharmaceutiques et électroniques. De plus, elle est devenue un important centre touristique grâce à sa position centrale dans les Caraïbes, ce qui a permis de développer une large gamme de services représentant aujourd’hui 56% du PIB. Ce développement économique a aussi permis de réduire la pauvreté, notamment chez les personnes âgées qui en souffraient le plus : la proportion de personnes de plus de 65 ans vivant en dessous du seuil de pauvreté est ainsi passée de 56 % en 1990 à 30 % en 2002. Les seniors disposent donc aujourd’hui d’un revenu suffisant pour pouvoir prendre leur santé en charge.

Un gouvernement qui a saisi les enjeux du vieillissement

Sur le plan politique, Porto Rico gagne sur plusieurs tableaux, le pays jouit de son autonomie tout en recevant l’aide américaine. Les portoricains peuvent ainsi bénéficier du Medicare et des programmes sociaux américains. Par ailleurs, le gouvernement fédéral, sensibilisé par le gouverneur et les associations de l’île, semble avoir compris l’enjeu posé par le vieillissement de la population de l’île. Aussi le département américain du développement urbain accorde-t-il des aides substantielles aux entreprises pour la construction de centres d’accueil pour personnes âgées. L’entreprise Ryder aurait ainsi reçu 20 millions de dollars pour la construction de 5 projets de résidences à San Juan, capitale de l’île. L’importance de cette subvention illustre bien le difficile problème du déficit des services d’assistance et d’accompagnement des seniors portoricains.

Un déficit de maisons de retraite et de soins à domicile

Un ancien secrétaire d’Etat à la santé du gouvernement de Porto-Rico affirme sous couvert d’anonymat : « Je ne vous dirai qu’une chose : nous ne satisfaisons pas tous les besoins de prise en charge des personnes âgées ». En fait, plusieurs maisons de retraite ont des listes d’attente de plus de 30 personnes. Aujourd’hui le gouvernement cherche à augmenter cette offre tout en apportant les réglementations nécessaires à un bon développement du marché. La loi 4701 qui régit les établissements d’accueil sera ainsi amendée. Les centres de plus de 10 pensionnaires sont déjà obligés d’engager un nutritionniste, ceux de plus de 20 devront employer en plus un animateur et enfin ceux de plus de 50, une assistante sociale ainsi qu’un cuisinier diplômé. Si la construction de nouvelles maisons de retraite semble bel et bien avoir commencé, le marché regorge encore de nombreuses opportunités. L’autre tendance s'oriente vers le développement de l’aide à domicile : certaines familles préfèrent en effet garder leurs aînés près d’eux, sans avoir forcément le temps de s’en occuper. Seules quatre importantes sociétés, dont « Caregivers » et « HeartBeat Group » offrent ces services d’assistance 24h/24h ou de soins journaliers. Mais elles n’arrivent pas à satisfaire une demande croissante.

Des produits financiers pour les seniors amenés à se développer

Si une partie du financement de ces nouveaux services pourra être effectuée par le Medicare ou l’aide sociale locale, Porto Rico aura besoin de nouveaux produits financiers estampillés seniors afin de satisfaire les besoins des classes moyennes et supérieures. Il n'existe à l’heure actuelle que deux mutuelles offrant des produits spécialisés seniors : le "Mass Mutual Financial Group" et la "Mutual of Omaha". Cette dernière a vu les ventes de sa police d’assurance pour soins de longue durée augmenter de 35 % en un an, grâce à l’absence relative de concurrence. "Mass Mutual" a, pour sa part, commencé à développer une politique de communication intensive auprès de la population pour la sensibiliser au bien-fondé d’une mutuelle privée. Le marché semble donc se mettre en place progressivement…


Publié le Mercredi 16 Juillet 2003 dans la rubrique Divers | Lu 1074 fois