Sommaire
Senior Actu

Pologne : il faut favoriser l'allongement de la vie active selon l'OCDE

Comme de nombreux pays d’Europe, la Pologne vieillit… Et vite. Afin de faire face au défi que représente le vieillissement rapide de sa population, l’OCDE vient de publier un rapport qui estime qu’il faut favoriser l’allongement de la durée de vie au travail au plus grand nombre. Détails.


Pologne : il faut favoriser l'allongement de la vie active selon l'OCDE
Depuis quelques temps, les derniers rapports de l’OCDE prônent un allongement nécessaire de la durée du temps de travail en Europe afin de faire face aux vieillissements des pays… Après la France et la Suisse, l’organisation estime que la Pologne doit également envisager cette réforme, dans la mesure où le nombre de seniors de 65 ans et plus va fortement augmenter d’ici 2050.
 
Un bon point pour le pays ! En effet, le travail des seniors progresse. En effet, le pourcentage des 55-59 ans occupant un emploi a augmenté significativement. Il est ainsi passé de 36% en 2003 à 55% en 2013. Une belle progression, cependant, le taux d’emploi des seniors en Pologne reste bien inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE : en 2013, il s’élevait à 41% pour les individus de 55-64 ans, contre 55% pour la moyenne de l’OCDE, et il n’était que de 9% pour la tranche d’âge des 65-69 ans, contre près de 20% pour la moyenne de l’OCDE.
 
Comme le souligne Stefano Scarpetta, Directeur de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE : « des réformes supplémentaires sont nécessaires en Pologne pour encourager le vieillissement actif ainsi qu’un allongement de la vie au travail. Les employeurs doivent accentuer leurs efforts afin d’améliorer les conditions de travail des travailleurs âgés et réduire les inégalités hommes-femmes importantes dans le domaine de l’emploi ».
 
Plus spécifiquement, l’OCDE recommande à la Pologne : d’aider plus de femmes à rester plus longtemps sur le marché du travail ; d’axer ses efforts sur les mesures de prévention dans les services de la médecine du travail ; de faire du dialogue social un moteur de la mise en œuvre des politiques visant à allonger la vie active, notamment dans le cadre des projets menés au titre du programme « Solidarité entre les générations », renouvelé en 2013 et enfin, d’harmoniser la législation sur la protection de l'emploi dans toutes les tranches d’âge en supprimant les règles de protection spéciales dont bénéficient les travailleurs seniors.  


Publié le Lundi 30 Mars 2015 dans la rubrique Emploi | Lu 807 fois