Sommaire
Senior Actu

Politique en faveur des personnes âgées genevoises

L’évolution démographique de ces vingt dernières années parle d’elle-même : les aînés occupent, dans nos sociétés, une place toujours croissante. Un large débat est en cours sur leurs conditions de vie, ainsi que l’aide et les soins qui leur sont proposés.


Cette situation a incité le Département de l’action sociale et de la santé (DASS) à exposer dans un rapport du Conseil d’Etat au Grand Conseil, les différentes facettes de la politique menée actuellement à Genève en faveur des personnes âgée ainsi que les objectifs du département dans ce domaine indique un récent communiqué de presse.

Ces objectifs sont les suivants : l’intégration des personnes âgées dans la vie de la cité ; la garantie de disposer, après la période active, des ressources financières nécessaires à une vie décente ; la promotion de logements adaptés aux besoins et aux difficultés des personnes âgées ; un environnement et une aide flexibles et adaptés aux besoins des personnes âgées ; des soins hospitaliers en faveur des personnes âgées et une information et une organisation efficaces.

Et le communiqué d’ajouter que le « rapport présente également les axes de développement et les actions concrètes envisagées par le DASS en faveur des personnes âgées, en tenant compte de leur trajectoire de vie, de leurs besoins et des contraintes imposées par les finances publiques. »

Pour le DASS, ce rapport présente les avantages suivants :

- il fournit une base générale à son action en faveur des personnes âgées ;
- il incitera les partenaires concernés, tels les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), les centres d’action sociale et de santé (CASS), les établissements médico-sociaux (EMS) et la Fondation des services d’aide et de soins à domicile (FSASD), à renforcer leur coordination pour mieux utiliser les moyens financiers à disposition ;
- il permettra de mieux cerner et anticiper les besoins liés à l’évolution démographique importante des personnes âgées ;
- il encouragera la recherche de solutions plus adaptées aux besoins dans le but que chaque personne âgée se trouve au bon endroit et au bon moment.

Et enfin, « sur le plan financier, il s’agit essentiellement d’affiner et d’optimiser l’utilisation des moyens budgétaires à disposition. Cet objectif pourra être atteint grâce à des solutions plus ciblées, une meilleure information et un renforcement de la coordination entre les différents intervenants dans le domaine des personnes âgées » conclut le communiqué.
Politique en faveur des personnes âgées genevoises

Historique

Les services et les structures qui sont actuellement proposés aux personnes âgées du canton ont été mis en place par étapes progressives. En voici un bref rappel :

En juin 1992, le peuple vote la loi sur l’aide et les soins à domicile et le Conseil d’Etat décide un moratoire sur la construction de tout nouvel établissement médico-social (EMS). Cette double action doit permettre à un plus grand nombre de personnes âgées de rester plus longtemps à domicile et stabiliser l’offre de lits en EMS.

En janvier 1997, la loi sur l’aide à domicile est révisée pour permettre la mise en place progressive de 22 centres d’action sociale et de santé (CASS) dans le canton.

Le 1er janvier 1998 entre en vigueur la loi relative aux EMS (LEMS). Elle a notamment pour effet de modifier le financement des EMS : subventionnement direct des EMS, déplafonnement des prestations complémentaires cantonales pour les personnes résidant dans un EMS et quasi-fin de l’assistance publique pour ces dernières.

En 1999, la Fondation des services d’aide et de soins à domicile (FSASD) est créée. Elle permet le regroupement de trois services dans ce secteur : le service d’aide et de soins communautaires (SASCOM), l’association genevoise d’aide à domicile (AGAD) et l’association pour l’aide à domicile (APADO).

En décembre 2000, le moratoire sur la construction d’EMS est levé et est suivi, en avril 2001, par l’adoption d’un programme de construction de nouveaux EMS, et, en juillet de la même année, de directives ouvrant la voie à la rénovation des établissements existants.


Publié le Mercredi 6 Juillet 2005 dans la rubrique Divers | Lu 11134 fois