Sommaire
Senior Actu

Plantes et jardins : les seniors n’achètent plus et les ventes chutent depuis deux ans

Le marché des plantes et jardins a connu une croissance constante depuis les années 80. Mais depuis deux ans, les professionnels de cette industrie sont inquiets : le vieillissement de la population américaine entraîne une chute des ventes, et même si les baby-boomers et les seniors continuent de jardiner, leur consommation se ralentit.


Depuis plus de vingt ans, le marché du jardinage a bien poussé et s’est développé dans tous les Etats-Unis. La croissance a démarré dans les années 80, et depuis, chaque année, les industriels ont pu moissonné de bonnes récoltes… en terme de ventes. Ainsi, l’année la plus faste a été 2002 avec un chiffres d’affaires record se montant à 40 milliards de dollars.

Cependant, comme l’indique un récent article du quotidien américain New York Times, depuis quelques temps le marché est en berne, et cette morosité serait due à la baisse des achats de la part de la clientèle senior. Les fournisseurs américains disent tous à peu près la même chose : les plus de cinquante ans continuent à jardiner certes, mais il ralentissent.

Le fait est qu’en vieillissant, le jardin peut devenir une corvée : de l’entretien, de la fatigue, le dos qui tiraille, etc. De surcroît, il ne faut pas oublier qu’un bon nombre de boomers et de seniors revendent leur maison avec jardin pour privilégier un appartement en ville.

C’est le cas par exemple, du couple Liberman cité par le quotidien : pendant quatorze ces sexagénaires ont eu une résidence secondaire à Southampton dans l’Etat de New York. Ils ont passé des heures et des heures à s’occuper de leur jardin, à planter, à tailler, à couper, à désherber, etc. « Nous avions un jardin très sophistiqué » explique le retraité âgé de 62 ans « mais le ratio plaisir/coût est devenu trop important ». De fait, ils ont déménagé il y a trois ans. « Je suis très content de ne plus avoir à m’occuper de ces dizaines de mètres carrés de terrain, c’était particulièrement épuisant ».

Cette « fatigue » du jardinage chez les plus de 50 ans se traduit désormais par une chute du chiffre d’affaires de cette industrie. Selon l’Association nationale du jardinage américain, les ventes, après dix années de croissance continue, sont tombées de 3% en 2003 et de 4% supplémentaires en 2004.

« J’aimerais bien être surpris pour 2005, mais je ne pense vraiment pas que les chiffres seront meilleurs » avoue Bruce Butterfield, directeur d’études de cette association. En revanche, au cours de ces dix années, les dépenses auprès des paysagistes ont augmenté de 10% par an. « En gros, maintenant, au lieu de le faire vous-même, c’est : faites le pour moi » ajoute-t-il.

Quand aux jeunes, point de salut de ce côté. Selon l’association, ils semblent peu intéressés par le jardinage, trop occupés par les enfants et l’internet. « Ce ne sont pas des personnes qui vivent à l’extérieur, ils préfèrent surfer sur la toile » indique M. Butterfied.
Plantes et jardins : les seniors n’achètent plus et les ventes chutent depuis deux ans


Publié le Vendredi 10 Mars 2006 dans la rubrique Consommation | Lu 10300 fois