Sommaire
Senior Actu

Plan de rigueur : la retraite à 62 ans avancée à 2017

Le premier ministre François Fillon a présenté lundi dernier toutes les mesures du prochain plan de rigueur… Parmi elles, l’application du passage de l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans qui serait avancé d’un an. Selon cette nouvelle mesure, les Français nés entre 1952 et 1955 devraient donc travailler entre un et quatre mois supplémentaires.


« Nous proposons d'avancer d'un an le passage de l'âge légal à 62 ans, en fixant la cible à 2017 au lieu de 2018 » a indiqué le premier ministre lors de son allocution, précisant que cette mesure se traduirait « par quelques mois d'activité supplémentaire pour les générations nées entre 1952 et 1956 ».

Plus concrètement, une personne née en 1952 devra travailler un mois de plus avant de partir à la retraite à 60 ans et 9 mois (vs 60 ans et 8 mois dans le dispositif prévu jusque-là). Une personne née en 1953 devra cotiser deux mois de plus pour partir à 61 ans et 2 mois ; celle née en 1954, trois mois de plus pour partir à 61 ans et 7 mois et celle qui est née en 1955 quatre mois de plus pour partir à 62 ans.

Lors du point presse avec les journalistes, le premier ministre, répondant à une question de Dominique Perrin, journaliste de Challenges a indiqué : « (…) c’est une réforme qui est absolument fondamentale, qui est indispensable, qui est une réforme de bon sens. Je crois d’ailleurs qu’une immense partie des Français, après naturellement avoir été critique sur la mise en œuvre de cette réforme, parce que ce n’est pas quelque chose d’agréable à accepter, s’en est rendu compte. Et je veux encore une fois vous inviter à regarder ce qui se passe dans tous les autres pays européens, qui ne sont pas différents de nous et qui ont des âges de départ à la retraite souvent beaucoup plus éloignés ».

Toujours selon François Fillon, cette accélération de la mise en œuvre de la réforme de 2010 devrait permettre d’économiser 100 millions d’euros en 2012 et de diminuer de plus de 4,4 milliards d’euros les déficits cumulés des régimes de retraite entre 2012 et 2016.

Dans un communiqué, la CFTC « déplore que les retraites servent à payer le déficit ! Avant d'initier de telles mesures, il serait nécessaire d'offrir un emploi à tous nos jeunes ! Il faudrait assouplir le dispositif en prenant réellement en compte le problème de la pénibilité et des personnes ayant travaillé tôt et ayant tous leurs trimestres ».


Publié le Mardi 8 Novembre 2011 dans la rubrique Retraite | Lu 3945 fois