Sommaire
Senior Actu

Plan Canicule 2006 : une priorité, lutter contre l’isolement des personnes âgées

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand, a présenté hier au Conseil de ministres, une communication sur le Plan Canicule 2006 dont la priorité est la lutte contre l’isolement des personnes âgées, le principal « facteur de risque » en cas de vague de chaleur comparable à celle de l'été 2003.


Ce nouveau plan national de lutte contre la canicule prévoit trois niveaux d’alerte (contre quatre dans les plans précédents). Le premier niveau, la « veille saisonnière », s’étend du 1er juin au 31 août 2006. Le deuxième, intitulé « mise en garde et action », est déclenché en cas de risque de canicule en cours ou prévu jusqu'à trois jours en avance. Enfin, le dernier niveau, dit de « mobilisation maximale », est mis en place dès que la canicule a des conséquences sanitaires, environnementales ou matérielles sur une grande partie du territoire.

Rappelons que c’est le ministre de la santé qui a le pouvoir de modifier les niveaux d’alerte et de mobiliser les préfets en fonction des alertes émises par Météo France et l’Institut de veille sanitaire (InVS).

« Anticipation et prévention pour une meilleure prise en charge : ce sont les principes qui nous ont guidés dans l'élaboration du plan Canicule », a indiqué le ministre de la Santé lors de sa présentation. La priorité de cette année, afin d’éviter une nouvelle hécatombe (15.000 morts en 2003), sera donc de lutter contre l’isolement des personnes âgées, « un facteur de risque supplémentaire en cas de forte chaleur » a souligné Xavier Bertrand. .../...
Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des Solidarités

Plan Canicule 2006 : une priorité, lutter contre l’isolement des personnes âgées
Comme l'indique un communiqué du ministère, la volonté du gouvernement, cette année, est de mobiliser tous les acteurs concernés, notamment les préfets, les collectivités territoriales et les associations, et même les gardiens d’immeubles, afin de lutter contre l'isolement des personnes vulnérables.

D’autre part, il est d'ores et déjà possible de recevoir des conseils sur les attitudes à avoir en cas de canicule en appelant la plateforme Info Canicule au 0 821 22 23 00. De plus, les bureaux de poste mettront à la disposition du public des plaquettes d’information. Enfin, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) va lancer par ailleurs, une campagne radio intitulée « N'attendons pas pour être solidaires », destinée à sensibiliser la population sur les simples gestes d'attention en faveur des personnes fragiles proches.

« L'immense majorité des personnes âgées vivent à domicile, (seules 670 000 vivent en établissement pour 9,3 millions de plus de 65 ans) et sont souvent seules », a rappelé Xavier Bertrand lors de la conférence de presse. Et le ministre d’ajouter « qu’en 2003, la surmortalité a été plus importante à domicile qu'en institution et a touché les célibataires, veufs et divorcés plus que les sujets mariés ». A ce jour, a-t-il encore précisé, « presque toutes les villes de plus de 10 000 habitants disposent d'un registre recensant les personnes vulnérables de la commune ».

Toujours selon le communiqué du ministère, d'importants efforts ont été menés en 2005 et doivent être poursuivis, en particulier : l'équipement en pièces rafraîchies des établissements de santé et d'hébergement de personnes âgées avec le décret du 7 juillet 2005 et le décret du 11 juillet 2005 ; la mise en place de plans d'urgence, les « plans bleus » dans les maisons de retraite et les « plans blancs » dans les établissements de santé ; et enfin, la prévention avec la distribution de neuf millions de plaquettes d'information.

Toutefois le ministre a remarqué que plus de 330 maisons de retraite n'étaient toujours pas équipées en pièces rafraîchies. Il a donc demandé aux préfets d’intervenir afin que ces établissement soient aux normes dans les plus brefs délais.

Enfin, afin de recruter du personnel de soins saisonnier ou de rémunérer des heures supplémentaires lors de la période estivale, le ministère de la Santé et la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie vont mettre à disposition des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), des maisons de retraite et des unités de soins de longue durée, 17 millions d'euros de crédits exceptionnels

Réactions

De son côté, Pascal Champvert, président de l'Association de directeurs d'établissements d'hébergement pour personnes âgées (ADEHPA) rappelle que « 80 % de la réussite du Plan canicule dépend du nombre de personnels auprès des 1.200.000 personnes âgées fragilisées vivant à domicile ou en établissement » et déplore que ce plan « laisse une nouvelle fois sans solution le problème central de la pénurie de personnels ».

Le Syndicat national des établissements et résidences pour personnes âgées (Synerpa) estime quant à lui que ce plan « n’a rien de révolutionnaire » et qu’il attend beaucoup du plan Solidarité grand âge qui sera présenté par le ministre délégué aux Personnes âgées Philippe Bas mardi prochain.


Publié le Jeudi 22 Juin 2006 dans la rubrique Société | Lu 9511 fois