Sommaire
Senior Actu

Plan Alzheimer 2008-2012 : inquiétude et vigilance de France Alzheimer

Suite au dernier comité de suivi du plan Alzheimer 2008-2012 qui s'est déroulé le 13 décembre dernier, l’association France Alzheimer a interpellé les pouvoirs publics sur la poursuite du financement des actions en cours et la préservation de la spécificité de la maladie d'Alzheimer mais n'a pas, à ce jour, obtenu de réponses aux inquiétudes des familles concernées.


En septembre dernier, le président de la République annonçait la prolongation du plan Alzheimer 2008-2012 et son évaluation, mesure par mesure, pour en améliorer l'efficacité, ainsi que son élargissement à d'autres pathologies neuro-dégénératives liées au vieillissement.

France Alzheimer s'était réjouie de ces déclarations qui auraient permis de ne pas casser la dynamique en marche. Mais l'association est particulièrement inquiète des échanges qui ont eu lieu lors du dernier comité de suivi du plan.

En effet, à cette occasion, les pouvoirs publics ont précisé que le plan se prolongerait durant la phase d'évaluation qui prendra fin en mai 2013. France Alzheimer s'interroge donc sur les orientations qui seront prises en matière de politique publique dédiée à la maladie d'Alzheimer à l'issue de cette évaluation. Un nouveau plan étendu aux maladies neuro-dégénératives sera-t-il effectivement lancé ? Si oui, quel sera le périmètre de cet élargissement et quel budget lui sera alloué ? Qu'adviendra-t-il des mesures dont les objectifs n'ont pas été atteints à ce jour ? Qu'adviendra-t-il des sommes non dépensées dans le cadre du plan 2008-2012 ? Autant de questions qui restent aujourd'hui en suspens.

« Poursuivre et améliorer la politique publique dans un cadre élargi aux maladies neuro-dégénératives est une bonne initiative, certains dispositifs pouvant en effet être dupliqués. Toutefois une telle politique ne peut être mise en place à enveloppe budgétaire constante et les spécificités de chaque pathologie doivent être préservées quant à l'accompagnement et à la prise en soin des personnes malades et des aidants » a alerté Marie-Odile Desana dans un récent communiqué.

Afin d'apporter son expertise sur les mesures dont elle a été à l'initiative, pilote ou co-pilote, France Alzheimer a également exprimé sa volonté d'être partie prenante de la démarche d'évaluation et de rester un interlocuteur majeur dans l'élaboration des futures propositions concernant la maladie d'Alzheimer.

« France Alzheimer sera donc particulièrement vigilante afin que les réponses que doivent apportées les pouvoirs publics soient conformes aux attentes des personnes malades et de leurs aidants » conclut le communiqué de l’association.


Publié le Mardi 18 Décembre 2012 dans la rubrique Chroniques | Lu 880 fois