Sommaire
Senior Actu

Pitié-Salpétrière : bilan de l’unité pilote péri-opératoire gériatrique

La Pitié-Salpétrière à Paris (AP-HP) a mis en place en 2009, une filière de soins pilote centrée autour de l'unité péri-opératoire gériatrique (UPOG). Son objectif ? Mieux prendre en charge la population âgée, grâce à la mutualisation des expertises urgentiste, anesthésique, orthopédique et gériatrique.


La création de cette unité péri-opératoire gériatrique (UPOG) vise à améliorer la prise en charge des patients âgés.
 
Rappelons en effet que la population âgée augmente et présente un nombre croissant de pathologies chroniques.
 
La prise en charge de ces patients relève de l'expertise gériatrique. Pourtant, en chirurgie, elle est encore rarement sollicitée alors que les interventions chirurgicales concernent des patients de plus en plus « seniors ».
 
Cette filière péri-opératoire gériatrique pilote, au sein de la Pitié-Salpétrière, a impliqué autour de l'UPOG ses différents services d'accueil d'urgence, d'anesthésie, d'orthopédie et de soins de suite et réadaptation (SSR) orthopédique. Par ailleurs, d'autres expérimentations avec les mêmes objectifs sont menées au sein de l'AP-HP qui souhaite décliner des réponses comparables aux besoins de prise en charge des personnes âgées, sur d'autres sites.
 
Les patients âgés admis initialement au sein du service d'accueil des urgences, puis opérés d'une pathologie traumatique ont été transférés au sein de cette UPOG afin de prendre en charge la multimorbidité, d'éviter les décompensations de pathologies chroniques, de traiter les autres pathologies aiguës associées et d'évaluer le rapport bénéfice risque de ces traitements. Les Prs Jacques Boddaert et Bruno Riou (AP-HP, UPMC, Inserm,) ont mené une évaluation de ce type de prise en charge en comparant les résultats des 203 patients inclus dans l'UPOG après la prise en charge d'une fracture de l'extrémité supérieure du fémur entre 2009 et 2012) et ceux des 131 patients pris en charge entre 2005 et 2009 dans le service d'orthopédie. Pour conforter les résultats obtenus, les deux cohortes (UPOG et cohorte orthopédique) ont été comparées avec les patients de la base nationale du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI).
 
Cette étude montre pour les patients inclus dans la filière UPOG une mobilisation plus précoce pour la mise au fauteuil (1 jour versus 3 jours en moyenne), une reprise de la marche plus précoce (2 jours versus 5 jours en moyenne) et une réduction significative du nombre d'escarres (9 % versus 33%) et de la contention physique (0,5% versus 15%).
 
Par ailleurs, la durée moyenne de séjour était diminuée dans la filière UPOG (11 jours versus 13 jours en moyenne) avec des transferts en réanimation moindres (4% versus 13%) et un recours aux soins de suite et réadaptation (SSR) en revanche plus fréquent à la sortie. A la sortie du SSR, le nombre de patients incapables de marcher était moindre dans la filière UPOG (3 versus 14%) tout comme le nombre de patients n'ayant jamais remarché. (6 versus 22%).
 
Surtout, une nette réduction de la mortalité et du nombre de ré-hospitalisations a été observé chez les patients prise en charge dans l'UPOG, six mois après leur prise en charge.
 
Ces résultats viennent d'être publiés dans la revue scientifique PlosOne.


Publié le Jeudi 30 Janvier 2014 dans la rubrique Santé | Lu 1600 fois