Sommaire
Senior Actu

Pieter Heerema, 65 ans, au départ de son premier Vendée Globe

La 8ème édition du Vendée Globe partira le 6 novembre prochain des Sables-d’Olonne en Vendée. En tout, 29 bateaux sont annoncés pour le départ. Et parmi les skippers, le Néerlandais Pieter Heerema qui à 65 ans, participe pour la toute première fois à cette course mythique à bord de son bateau baptisé No way back !


« Le Vendée Globe n’est pas très connu aux Pays-Bas, mais avec ma participation, les gens commencent à en parler. J’aimerais bien que cela génère encore plus d’intérêt. On verra peut-être plus de participants la prochaine fois, voire des jeunes qui s’élanceront. J’espère que ceci n’est que le début. Je voudrais bien aider un jeune, mais cela demanderait un engagement total » indique le Hollandais qui avec sa participation, marque les débuts des Pays-Bas dans cette course mythique.
 
Spectateur passionné du VG depuis de nombreuses années, Pieter sera l’un des neuf étrangers de cette 8e édition. Homme d’affaires néerlandais spécialisé dans le offshore et navigateur aguerri, son rêve d’aventures salées en solitaire s’est concrétisé à l'occasion d’un échange avec Michel Desjoyeaux lors d’une compétition de Dragon au printemps 2015. Depuis, le navigateur n’a pas cessé d’enchainer les milles nautiques à bord de No Way Back pour être fin prêt le 6 novembre prochain.
 
Né en Amérique du Sud, il a déménagé en Hollande à l’âge de 11 ans. Pieter Heerema a une véritable carrière de marin derrière lui. A la fois en compétition inshore et en croisière en famille partout dans le monde. Après avoir fait ses armes en 470, en Yngling, ou encore en J 22 et J 24, il a depuis le début des années 90, passé beaucoup de temps en équipage sur deux supports bien connus des régatiers : le mythique Dragon et le RC 44, la classe imaginée par Russel Coutts. Avec des résultats très probants au niveau international.
 
Au top en équipage donc, Pieter Heerema pourra-t-il l’être aussi en solitaire autour du monde ? « Je n’ai pas beaucoup d’expérience en solitaire » avoue-t-il… mais le moins qu’on puisse dire est qu’il a mis toutes les chances de son côté pour réussir. D’abord en rachetant un bateau flambant neuf. Puis en sachant s’entourer des meilleurs : au départ par Michel Desjoyeaux, mais aussi et surtout par d'autres grands pros du monde de la course au large comme Antoine Mermod et son équipe.
 
Pieter affirme aimer autant la course que la croisière. « J’aime être loin, pêcher et griller moi-même mon poisson. Je n’aime pas les vacances à l’hôtel. J’aime la vie simple et j’aime par-dessus tout naviguer, être en mer. » Avec cette première participation au Vendée Globe il se lance un immense défi personnel. Et rien n’est laissé au hasard. Le bateau (qui s’appelle No Way Back, comme son RC 44) a été renforcé et un programme d’entraînement et de courses a été mis au point : six semaines aux Canaries pour bénéficier d’excellentes conditions d’entraînement puis deux transatlantiques en solitaire : la Calero Solo Transat (entre Lanzarote et Newport) et la New York-Vendée.
 
Rappelons que le Vendée Globe est une course légendaire. Pour ses exploits sportifs, pour ses histoires de marins, pour ses épreuves et ses dépassements de soi, pour ses sauvetages et pour ses fantastiques victoires. Bref, cette course en solitaire autour du globe est tout simplement mythique. Elle compte cette année, pour cette 8ème édition, 29 bateaux et elle réunit des marins de 23 à 66 ans en provenance de dix nations différentes. Le départ sera donné le 6 novembre prochain. Bon vent ! 


Publié le Mercredi 2 Novembre 2016 dans la rubrique Divers | Lu 1810 fois