Sommaire
Senior Actu

Pieds : des frottements… à l’ampoule !

Les vacances ont démarré. C’est le moment de ressortir les sandales, les tongs, les mules et les spartiates (très à la mode cette année) ! Toutefois, l’arrivée des beaux jours, conjuguée au port de nouvelles chaussures est souvent synonyme d’ampoules qui vous empoisonnent la vie quotidienne. Voici donc quelques solutions pour passer un été sans souci.


Pieds : des frottements… à l’ampoule !
Des frottements répétés sur la peau provoquent une irritation, une rougeur et à la longue une séparation du derme et de l’épiderme.

L’espace créé est alors rempli par une sécrétion naturelle : la lymphe (et non pas du pus !).

Ce phénomène est une réaction de défense de la peau elle-même afin de protéger les tissus situés sous l’ampoule. Cependant, tout frottement supplémentaire sur l’ampoule peut conduire à son éclatement. La peau abîmée peut alors s’infecter, ce qui va ralentir le processus de cicatrisation.

En prévention des ampoules…

Il est préférable d’éviter les frottements et donc d’appliquer des protections sur les zones sensibles (lanière contre peau, chaussure contre peau, tissu/couture contre peau, peau contre peau) dès les premiers signes d’échauffements ou d’irritations.

Pour cela, les gels silicones auto-adhésifs sont particulièrement adaptés. Leurs propriétés viscoélastiques remarquables permettent de dissiper l’énergie de frottements. De plus, ils adhérent parfaitement à la peau, ce qui évite les cisaillements à la interface gel/épiderme.

De même, lorsque l’ampoule est formée mais non percée, l’application de gels silicones permet de prolonger l’activité sans douleur (marche, course à pied…).

Lorsque l’ampoule est formée et percée…

Dans ce cas, l’utilisation d’un pansement hydrocolloïde est à privilégier. Ce dispositif, qui est à l’origine sec et solide, va gonfler en présence de l’exsudat (lymphe de l’ampoule) pour former un gel viscoélastique. De plus, le milieu formé (chaud et humide) va favoriser la cicatrisation. Le pansement hydrocolloïde est donc curatif.

Attention : l’utilisation d’un pansement hydrocolloïde sur une ampoule non formée ou formée mais non percée est inadaptée. En effet, sans exsudat, l’hydrocolloïde ne présente pas les propriétés mécaniques nécessaires pour éviter la formation de l’ampoule et l’apparition de la douleur !


Publié le Vendredi 17 Juillet 2009 dans la rubrique Bien-être | Lu 3756 fois