Sommaire
Senior Actu

Petite révolution en Chine : de plus en plus de seniors envisagent de ne plus vivre chez leurs enfants

Traditionnellement en Chine, lorsque les parents vieillissent, ils vont habiter chez leurs enfants qui d’après les coutumes ancestrales, doivent s’occuper d’eux. Cependant, les temps changent… Et les mœurs aussi. Ainsi, comme l’indique un récent article du journal chinois, le Quotidien du Peuple, de plus en plus de parents n’envisagent plus de vivre chez leurs enfants à l’âge de la retraite.


A cause de la politique de l’enfant unique* (un bébé par couple en ville et deux à la campagne), menée par les dirigeants chinois dans les années 70, la Chine connaît actuellement un vieillissement accéléré de sa population. De fait, toute une génération de couples chinois qui arrivent maintenant à l’âge de la soixantaine n’a qu’un seul descendant.

Dans ce contexte, estime une étude locale réalisée par l'Association des personnes âgées de la province du Guangdong (sud-est du pays), les seniors « choisissent de vivre seuls avec leur pension et la sécurité sociale » précise l’article. Ainsi, 12% des aînés de plus de 60 ans du Guangdong urbain ont déclaré être disposés à vivre dans des maisons de retraite au lieu de celles de leurs enfants. Ces statistiques sont supérieures de 4% par rapport à deux années auparavant.

Selon le témoignage d’une sexagénaire, « vivre avec les enfants est désuet. C'est la tendance de vivre seul pour les vieux. Les enfants ont leurs propres mondes. Vous ne pouvez pas compter sur eux toute votre vie ». Un changement de discours radical par rapport au passé. Notons cependant que cette femme et son mari sont indépendants financièrement grâce à leur retraite de 5.000 yuans (env. 460 euros). A terme, lorsqu’ils ne pourront plus s’occuper d’eux-mêmes, ils envisagent donc de vivre dans une maison de retraite.

L’augmentation de ce type de réactions, incite le gouvernement local à « allouer des ressources supplémentaires afin de pendre en charge le nombre croissant personnes âgées » indique l’article. Et de préciser que les maisons de retraite de la région du Guandong (9 millions de personnes âgées actuellement et près de 15 millions en 2020) ne peuvent recevoir que 80 000 personnes, alors que des centaines de milliers ont fait une demande dans ces services.

Afin de s'atteler au problème de la population âgée, le gouvernement aurait créé un système de sécurité sociale qui comprend des pensions vieillesses, soins médicaux et des revenus minimum vitaux pour les personnes âgées des zones urbaines. Le système sera progressivement étendu aux zones rurales, a signalé le bureau.

* La politique de l’enfant unique aurait empêché 400 millions de naissances au cours des trente dernières années, selon le gouvernement chinois. « Le but d'assurer au peule chinois une vie relativement confortable n'aurait pas été atteint s'il y avait eu 400 millions de personnes en plus », déclarait en 2006 Zhang Weiqing, ministre chargé de la Commission national de la population et du planning familial, cité par l'agence officielle Chine nouvelle.
Petite révolution en Chine : de plus en plus de seniors envisagent de ne plus vivre chez leurs enfants


Publié le Jeudi 8 Novembre 2007 dans la rubrique Société | Lu 5310 fois