Sommaire
Senior Actu

Perkichute, un jeu de société qui vise à réduire les chutes chez les personnes âgées

L’agence d’ergonomie appliquée AEA Geste Formation de Bergerac en Dordogne, a profité de sa présence sur le Salon Senior Plus qui s’est tenu le mois dernier à Paris, pour lancer officiellement un nouveau jeu de société intitulé « Perkichute », qui vise à réduire les chutes chez les personnes âgées vivant en maison de retraite.


Perkichute, un jeu de société qui vise à réduire les chutes chez les personnes âgées
Les chutes chez les personnes âgées peuvent rapidement devenir dramatiques. Elles représentent presque les trois quarts (72%) des accidents de la vie courante et touchent plus particulièrement les personnes âgées. On estime ainsi, que tous les ans, un tiers des plus de 60 ans sont victimes de chutes.

Comme le souligne dans le quotidien Sud-Ouest Philippe Chambost, cofondateur et cogérant de l'AEA « chaque année, en France, les chutes provoquent plus ou moins directement 9 000 décès de personnes âgées. La chute est l'une des principales causes de dépendance de la personne âgée, et d'entrée en maison de retraite. Elle entraîne des désordres physiques et psychologiques, et accélère la dégradation de l'état de santé . »

Face à cette problématique de la chute, AEA Geste Formation, créée il y a cinq ans, a voulu apporter sa contribution en travaillant sur la mise en lien des éléments contextuels, comportementaux et environnementaux, dans une approche la plus globale possible.

L'interface retenue a été le plateau de jeu « Perkichute », sous-titré « Gagner à ne pas chuter ». Il s'agit d'un outil pédagogique et ludique qui vise autant les échanges entre l'animateur et les personnes âgées, d'une part, que les échanges entre les personnes âgées elles-mêmes, d'autre part.

Si le principe du jeu peut paraître incongru, étant donné la gravité du sujet abordé, il est pourtant très pertinent au vu de son mode d'exploitation, de sa durée d'utilisation et du plaisir que les personnes âgées trouvent à jouer ensemble.

Le rôle du professionnel est central puisqu'au delà de l'animation il doit faire s'exprimer les personnes âgées sur leur vécu de la ou des chutes. Les questions posées permettent aux participants, réunis par groupes homogènes ou hétérogènes, d'intégrer des informations, d'harmoniser et de confronter connaissances et points de vue et de conscientiser progressivement de nouvelles pratiques vis-à-vis de la chute.

Utilisé régulièrement, cet outil doit permettre à chaque participant de progresser à son rythme et de faire, avec l'aide de l'animateur, un rapide bilan des acquis à la fin de chaque séance. D'ailleurs la dernière case de ce jeu ne s'intitule pas, comme dans la plupart des cas : « arrivée » mais « Et maintenant... ».

Perkichute, un jeu de société qui vise à réduire les chutes chez les personnes âgées
Concrètement, l'outil est constitué d'un plateau de jeu, d'un dé et de cinq pions de couleurs différentes. Ces éléments ont été spécialement réalisés pour les personnes âgées de façon à compenser d'éventuels déficits sensoriels (taille des éléments, couleurs, contraste, graphisme épuré…).

La partie peut réunir de 2 à 5 joueurs. Elle est dirigée par un animateur pouvant orienter le jeu aussi bien au niveau du déroulement que des différents problèmes de fond (ostéoporose, nutrition, activité physique, déficits sensoriels, vigilance dans la prise des médicaments, comportements à risque, ergonomie des lieux de vie…).

Chaque joueur, après avoir lancé le dé est questionné par l'animateur sur un de ces thèmes à l'aide d'une série de cartes comportant plusieurs questions. Un deuxième jeux de cartes (Bonus ou Chance), permet à l'animateur de poser des questions plus ludiques qu'il peut également orienter en fonction de la culture générale des joueurs.

Ce jeu s'adresse, en premier lieu, aux maisons de retraite, aux associations d'aide et de maintien à domicile des personnes âgées et aux clubs du troisième âge désireux d'apporter une information pertinente à leurs membres. " Perkichute s’annonce donc comme un moyen pour le personnel travaillant auprès des personnes âgées de faire passer des messages de fond et des messages pratiques tout en éveillant la curiosité des participants. Il s'agit aussi de changer chez ce personnel, la vision de la problématique de la chute pour les amener à penser qu'elle n'est pas inéluctable " précisent les créateurs.

3.000 exemplaires de ce jeu sont actuellement commercialisés par AEA Geste Formation. Comptez 170 euros pour le jeu lui-même et 180 euros pour la formation d'une personne. Des tarifs de groupes plus avantageux sont aussi proposés. Comme l'indique le responsable commercial de cette société « La formation est conseillée afin que les animateurs puissent utiliser ce jeu au mieux ».

Une version plus grand public et légèrement modifiée est à l'étude. A suivre donc.

Seniors : les chutes et leurs conséquences

Lorsqu'un senior chute et se brise le col du fémur, plus il est âgé, moins ses chances de survie sont élevées. Ainsi, alors que presque 100% des quinquagénaires s'en remettent et survivent au-delà d'un an, dès que l'on avance en âge, les pourcentages décroissent assez rapidement : de 50 à 70 ans les chances de survie au-delà d'un an sont de 90 à 100%, chez les octogénaires, les pourcentages se situent entre 80 et 90% et pour les personnes de plus de 90 ans, de 70 à 80%.

Toutefois, même les plus chanceux, qui parviennent à s'en sortir, voient leur conditions de vie s'en ressentir. Si plus de la moitié (54%) des personnes âgées interrogées indique qu'elles sortaient de chez elles non accompagnées avant leur chute, au-delà d'un an, uniquement une sur trois s'aventure encore seule dans la rue. 29% prenaient les transports en commun avant l'accident, elles ne sont plus que 17% un an après. Enfin, si un quart se promenait sans assistance dans leur quartier, elles ne sont plus que 14% après leur fracture.


Publié le Jeudi 8 Décembre 2005 dans la rubrique Bien-être | Lu 17689 fois