Sommaire
Senior Actu

Pays-Bas - Une mesure radicale pour dissuader les salariés de partir en préretraite


Partir à la retraite anticipée pourrait coûter très cher aux Pays-Bas : le gouvernement néerlandais envisage en effet un plan dans lequel les salariés voulant partir en préretraite seraient soumis à une forte pénalité financière, pouvant atteindre jusqu’à une année de salaire.

En Hollande, les salariés ont depuis 1977 la possibilité de souscrire à des régimes de préretraite privés, nommés VUT, où une cotisation mensuelle leur assure dès leur départ en préretraite une pension mensuelle. Mais ce genre d’opportunités apparaît désormais décalé face aux exigences liées au vieillissement de la population.

Si actuellement les retraités comme tous les autres citoyens néerlandais payent leurs impôts sur une base annuelle, les ministres seraient en pleine discussion sur une proposition selon laquelle une personne souhaitant partir prématurément à la retraite devra s’acquitter en un seul versement de tout ses impôts jusqu’à l’âge légal de 65 ans. Le gouvernement cherche ainsi à décourager au maximum les salariés d’avoir recours aux VUT : la taxe réclamée sur les VUT serait de l’ordre de 30 à 35 %, sous forme d’un seul et unique versement pour toutes les années de préretraite.

Un montant pouvant représenter une année de salaire : « je ne pense pas que cela soit autorisé par le droit fiscal. On exige de payer un impôt massif pour des revenus qui n’ont pas encore été reçus. Cela va à l’encontre des principes de la fiscalité » explique Kitty Roozemond, une représentante du FNV, la première confédération syndicale néerlandaise. La mesure devrait entrer en application dès 2005, mais la FNV considère ce plan comme "idiot" et fera appel à tous les recours possibles pour le bloquer.


Publié le Jeudi 18 Septembre 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 516 fois