Sommaire
Senior Actu

Passeurs de mémoires : des jeunes et des personnes âgées connectés

L’association Unis-Cité participe à la 5ème Journée européenne de la solidarité entre les générations le 29 avril prochain avec le programme Passeurs de mémoire. A cette occasion les jeunes et les personnes âgées du programme Passeurs de mémoire seront à l’honneur dans plusieurs villes en France entre le 23 et le 29 avril 2013. Détails.


La France compte aujourd’hui dix millions de personnes âgées, et dans dix ans, elles seront près du double.
 
Ce sont spécifiquement les personnes âgées dépendantes et souvent celles issues des milieux modestes, qui souffrent le plus de l’indifférence et de l’isolement.
 
Face à ce constat, Unis-Cité, l’association du Service Civique en France, lance avec les principaux acteurs du secteur, Les Passeurs de Mémoire : un grand programme national de recueil de témoignages, confié à des jeunes en Service Civique, sur un site internet dédié : www.passeursdememoire.fr
 
Ce programme est porté par 200 jeunes engagés en Service Civique à Unis-Cité pour rapprocher les différentes générations et valoriser les savoirs et la mémoire des anciens. En 2013, grâce au soutien de la Fondation Orange et de Malakoff Médéric, le projet s’enrichit d’un volet numérique pour rapprocher les générations autour des nouvelles technologies.
 
L’enjeu est notamment de favoriser le maintien du lien entre les personnes âgées et leurs proches, mais aussi de développer leur curiosité et l’ouverture sur le monde via Internet. A quoi sert un ordinateur ? A quoi sert internet ? Comment utiliser les réseaux sociaux ? Comment visiter un musée sans bouger de son fauteuil ? Comment faire pour retrouver les chansons de sa jeunesse ?, etc. Les jeunes Passeurs de Mémoires proposent un accompagnement collectif ou individuel adapté aux besoins exprimés par la personne âgée.
 
Témoignage de Sarah, 21 ans, Passeur de Mémoires à Angers : « On se rend compte que les personnes âgées ont parfois peur d’internet et des nouvelles technologies. Elles ont surtout peur de ne pas y arriver. Pour les rassurer on aborde des choses qu’elles connaissent déjà, par exemple les journaux : on a organisé un atelier de lecture de journaux sur internet pour leur montrer que chacun peut utiliser internet à sa manière. Moi-même, j’apprends beaucoup de cette expérience. J’avais des appréhensions sur le rapport aux personnes âgées, mais les choses se font très simplement. C’est marrant aussi de renverser les rôles… c’est eux qui ont une expérience de vie énorme, et c’est nous qui leur apprenons des choses… Etre un Passeur de mémoires me permet de déconstruire des stéréotypes. »


Publié le Mardi 23 Avril 2013 dans la rubrique Intergénération | Lu 1623 fois