Sommaire
Senior Actu

Paris rappelle son engagement auprès des malades Alzheimer et de leurs familles

A l’occasion de cette Journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, Danièle Hoffman-Rispal, adjointe chargée des personnes âgées à Paris, a souhaité rappeler aux Parisiens concernés que la municipalité a mis en place, depuis 2001, des moyens pour les soutenir dans leur combat contre la maladie, indique un communiqué de la mairie.


Et la municipalité de rappeler « l’ouverture de 150 places en centres d’accueil de jour alors qu’il n’en existait que 25 en 2001 » permettant d’accueillir sur l’année 375 personnes. Elle promet par ailleurs la création de 300 places supplémentaires programmées d’ici 2011.

Ces centres, répartis dans six arrondissements de la capitale, sont des petites structures de proximité qui permettent une prise en charge à la journée des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer vivant à domicile et soutenues par leurs proches, indique la mairie. Les personnes y sont accueillies entre deux et trois fois par semaine. Ils proposent dans un cadre qui se veut convivial, rappelant celui du domicile, des activités variées et stimulantes permettant de retarder les effets de la maladie. Afin de permettre un accueil individualisé, leur capacité est limitée à 25 personnes. Ils permettent également aux familles de bénéficier de temps de répit et d’un soutien psychologique.

Dernier en date, le centre d’accueil de jour de la rue des Francs Bourgeois dans le 4ème arrondissement, doté d’un jardin thérapeutique, qui ouvrira ses portes le mois prochain.

Mme Hoffman-Rispal rappelle également l’ouverture en 2005, du service de transport Paris Accompagnement Mobilité (PAM) qui permet aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer de se rendre dans les centres d’accueil de jour. Plus largement, ce service doit permettre aux Parisiens présentant un handicap de bénéficier d’un transport à la demande.

La mairie souligne également la création d'une aide financière destinée à moduler le prix de journée payé par la personne accueillie en centre d'accueil de jour en fonction de ses ressources afin d'en permettre l'accès aux plus modestes. Cette aide représente une dépense annuelle d'environ 6.000 euros par place.

Elle rappelle aussi la création de 402 places en unités de vie protégées pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes gérés par la Ville. 100 places sont programmées d'ici à la fin de la mandature assure la municipalité.

Soutien financier d’associations telles que « Alzheimer Formation » et « Favoriser et Organiser les soins et l’Aide à domicile » à hauteur de 75 000 euros par an. Ces associations, précise le communiqué, forment les professionnels intervenant à domicile et les familles amenées à aider leurs parents afin que ceux-ci puissent accompagner au mieux les personnes atteintes de la maladie.
Paris rappelle son engagement auprès des malades Alzheimer et de leurs familles


Publié le Jeudi 21 Septembre 2006 dans la rubrique Social | Lu 2720 fois