Sommaire
Senior Actu

Paris : l’agresseur des halls qui détroussait les personnes âgées a été arrêté

La police a interpellé samedi dernier, « l’agresseur des halls », un homme d’une vingtaine d’années, suspecté d’avoir agressé et détroussé depuis le début du mois de juin à Paris, dans le 9ème et le 18ème arrondissement, une dizaine de personnes âgées dans leur hall d’immeuble. Alors que vient d’avoir lieu la 2ème Journée mondiale contre la maltraitance des personnes âgées, rappelons qu’en France, chaque jour, une quinzaine de personnes âgées sont agressées.


Les vieilles dames sont particulièrement vulnérables en matière d’agression, et certains n’hésitent pas à profiter de la situation. Ainsi, depuis le 3 juin dernier, la police traquait un homme qui s’attaquait à des femmes âgées vivant dans le 9ème et le 18ème arrondissement à Paris.

Le modus operandi était toujours le même : l’agresseur s’en prenait à ses victimes dans le hall de leur immeuble. Et il n’hésitait pas à employer la violence pour leur dérober leurs effets personnels.

En trois semaines, le suspect aurait agi plus d’une dizaine de fois, selon des informations de la cellule opérationnelle de rapprochements et d'analyses des infractions liées (Corail) de la Police Judiciaire parisienne.

Il a finalement été interpellé par la police urbaine de proximité samedi dernier alors qu’il tentait de s’en prendre à une quinzième victime. Placé en garde à vue, l'homme aurait reconnu une dizaine de vols.

L’agresseur est un jeune homme marié d’une vingtaine d’années. Salarié, il s’en prenait aux vieilles dames afin de subvenir aux besoins de sa famille, a-t-il indiqué. .../...
Paris : l’agresseur des halls qui détroussait les personnes âgées a été arrêté

Rappelons qu’au-delà de ce malheureux fait divers, l’été, les seniors sont particulièrement vulnérables. Les familles sont parties en vacances, et les personnes âgées se retrouvent -dans les villes comme dans les campagnes- plus isolées que jamais. Dans ce contexte, elles ne sont pas à l'abri de certains malfaiteurs qui profitent de l'absence de leurs proches et d'une certaine crédulité de leur part, pour tenter de les escroquer.

Des statistiques de 2006 issues d'études conjointes de l'Office central de la lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), service de la police et de la gendarmerie, indiquent que chaque jour, en France, une quinzaine de personnes âgées sont victimes d'agresseurs ou d'escrocs en tout genre.

Vols, agressions, arnaques, abus de confiance,… la liste des méfaits est longue et l'imagination des voleurs sans limite. Pire, il semblerait, toujours selon les chiffres de l'OCLDI, que les victimes soient chaque année plus nombreuses.

Les délits visant le troisième âge sont ainsi passés de 2.937 à 3.472 en dix ans, de 1994 à 2005. Au cours de l’année 2005, presque 300 personnes âgées ont été victimes de violences qui ont entraîné des incapacités supérieures à huit jours. Rien que pour le début 2006, l'OCLDI a enregistré 2.812 affaires et dans la majorité des cas (80%), la victime était une vieille dame vivant seule.

Certaines régions sont plus touchées que d'autres : l'Île-de-France, le Nord ou la région PACA. Les escrocs, qui se présentent parfois comme des fonctionnaires de l'état (carte tricolore, casquette EDF, etc.), agissent surtout l'été et profitent de la solitude des personnes âgées.

Comme le soulignait l’année dernière dans un reportage de France 2 le colonel Philippe Schneider, chef de l'OCDLI, « ce sont des gens qui ont 40 ou 50 ans, qui sont bien mis et finalement, ils abusent les personnes âgées en leur faisant miroiter un certain nombres de choses. Ils leur amènent aussi des preuves, par exemple, on vient vérifier l'état d'un matelas et on jette des punaises dans le matelas. Quand la personne âgée découvre cela, elle y croit ». A noter également que les affaires sont plus nombreuses en milieu urbain, où l'anonymat est de mise, « à la campagne, où il y moins de passage, les gens sont en général plus suspicieux... » précisait-il alors dans Le Figaro.

Toujours selon ces statistiques, malheureusement, seulement une affaire sur trois est élucidée. Sans vouloir mettre la psychose, restez vigilants.


Publié le Mardi 26 Juin 2007 dans la rubrique Société | Lu 6656 fois