Sommaire
Senior Actu

Paris : dépistage organisé du glaucome à la gare Montparnasse

Jusqu’au 11 mars prochain, à l’occasion de la semaine mondiale du glaucome, le bus du glaucome s’installe juste en face de la gare Montparnasse afin d’informer le grand public (à partir de 40 ans) et d’organiser des séances de dépistage.


Avant de revenir sur le bus du glaucome, rappelons que cette pathologie est une affection du nerf optique, liée le plus souvent à une augmentation anormale de la tension à l’intérieur de l’oeil. A terme, cela peut entraîner une altération progressive de la vision et cela sans aucune douleur ni aucun signe d’alerte.
 
Cette maladie survient le plus souvent après 40 ans et peut rendre aveugle si elle n’est pas prise en charge à temps. Seul un bilan ophtalmologique permet de diagnostiquer un glaucome car le glaucome s’installe de manière est insidieuse et silencieuse.
 
Dans un oeil humain en bonne santé, un liquide appelé l'humeur aqueuse est produit continuellement dans la chambre antérieure, au niveau du corps ciliaire situé entre l'iris et la cornée. L'évacuation se fait naturellement à travers un tissu de fibres, le trabéculum, qui agit comme un filtre. En cas de glaucome, la résistance du trabéculum devient plus forte, le liquide ne peut plus s'écouler correctement et la pression intraoculaire augmente. Le patient risque de perdre la vision de manière périphérique dans un premier temps, puis de devenir complètement aveugle.
 
En fait, lorsque le champ visuel se rétrécit, il est déjà trop tard ! Cependant, plus le glaucome est dépisté à temps, plus l’évolution de la maladie peut être contrôlée efficacement grâce à des traitements appropriés.
 
Simple, indolore, ce contrôle met en évidence le principal facteur de risque de glaucome : l’hypertonie, c’est-à-dire l’élévation de la tension oculaire.
 
Cette rencontre est animée par le professeur Antoine Labbé, médecin ophtalmologiste au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts, Institut de la Vision et à l'Hôpital Ambroise Paré (AP-HP). Le bus du glaucome vise à informer le grand public sur cette maladie encore relativement méconnue et de permettre aux visiteurs de poser toutes les questions qu'ils souhaitent.
 
A noter qu’une campagne d'information est diffusée actuellement à la télévision et sur les panneaux de rues dans plusieurs villes de France. On estime qu’en France, 400.000 personnes seraient concernées par un  glaucome sans le savoir…


Publié le Mardi 8 Mars 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1072 fois