Sommaire
Senior Actu

PENSA : un programme de prévention santé pour seniors dans quatre villes pilotes françaises

Apprendre à « bien vieillir ». Telle est l’ambition du programme lancé officiellement le 17 avril dernier dans quatre villes pilotes (Royan, Contrexéville, Cavalaire sur Mer et Evreux) intitulé PENSA (Prévention santé Et Nutrition des Seniors Actifs) qui vise à retarder le plus longtemps possible l’entrée dans la dépendance en favorisant dès la soixantaine, l’adoption et/ou le maintien de comportements de vie bénéfiques pour la santé.


Ces quatre villes ont été choisies à la fois parce qu’elles présentaient des profils différents (taille, localisation, pourcentage de seniors, situation économique…), mais également au vu de leur motivation à s’impliquer dans ce projet. Il s’agit donc, pour les maires des villes pilotes PENSA, d’un véritable engagement politique qui témoigne d’une préoccupation sincère en faveur des aînés.

Concrètement, PENSA consiste à mettre en place dans chacune de ces villes des actions de proximité visant à promouvoir la santé, l’équilibre alimentaire, l’activité physique, l’activité intellectuelle et l’insertion sociale chez les seniors. Les jeunes retraités (60/75 ans) constituent la cible prioritaire puisqu’il s’agit d’un programme de prévention et non de prise en charge du grand âge.

Faire de la retraite un nouveau projet de vie
La sortie du monde du travail s’accompagne de modifications profondes du rythme de vie, des activités, des relations sociales, du regard sur soi-même. Si certains de ces changements sont assurément positifs (moins de stress, plus de temps pour soi, plus de loisirs…) d’autres sont possiblement délétères (désynchronisation des repas, des rythmes veille sommeil, perte d’un certain nombre de repères, ennui, érosion du réseau social…).

Loin de tout esprit de jeunisme, ce programme n’entend pas nier le vieillissement, mais inciter à l’adoption de comportements permettant de « bien vieillir ». Et selon les responsables de ce projet, ceci passe notamment par :
- un mode de vie équilibré (en particulier sur le plan de l’alimentation, de l’activité physique et de l’entraînement cérébral)
- un renforcement des liens intergénérationnels, de la dynamique familiale, autour de cette génération charnière, qui a le plus souvent déjà des petits enfants, mais conserve un lien privilégié avec la 4ème génération (vieux parents, souvent dépendants).
- une participation plus visible à la société civile.

L’ingénierie du programme PENSA est directement inspirée des expériences Fleurbaix Laventie Ville Santé et EPODE, respectivement lancées il y a quinze et quatre ans et destinées à promouvoir un mode de vie sain pour prévenir l’obésité de l’enfant. La singularité de ces projets tient au fait de mobiliser les acteurs locaux dans la ville pour relayer auprès de la population des messages clés et mettre en place des actions de prévention santé concrètes, ludiques et attractives. .../...
PENSA : un programme de prévention santé pour seniors dans quatre villes pilotes françaises

La spécificité de ce programme réside à la fois dans son approche de terrain et dans sa volonté de lier prévention santé, action sociale et mobilisation citoyenne.
Dans les faits, cela se manifeste par :
- une dynamique d’actions dans la vie quotidienne des seniors, qui tient compte de leur environnement, de leurs contraintes (mobilité, ressources…), de leur histoire, de leur culture, de leurs habitudes…
- un respect des spécificités de chaque ville partie prenante du programme, avec intégration notamment des initiatives locales
- une mise en oeuvre progressive, pragmatique, faisant la part belle aux actions concrètes, proches des gens…
- une prise en compte des quatre composantes de la prévention : l’équilibre alimentaire, l’activité physique mais aussi l’activité cérébrale, la socialisation.

Dans un deuxième temps, c’est une révolution philosophique et sociologique qu’initie PENSA. Il s’agit en effet de repenser la place et le rôle des seniors dans notre société. « A terme, on peut imaginer que ce programme, en diminuant la dépendance et en profitant au mieux des compétences et de toutes les richesses que les seniors peuvent apporter à la société, impactera favorablement sur les dépenses publiques » précisent encore les responsables du projet.

En parallèle, ce programme devrait avoir des répercussions sur le contrat social qui relie les différentes générations et sur la cohésion sociale de manière plus générale. Enfin l’expertise que les municipalités impliquées auront acquise dans la connaissance du grand âge pourra être utilement déclinée au niveau national.

Informer, former, proposer : trois moyens de faire bouger les comportements…
Le programme PENSA repose sur une multitude d’acteurs et d’actions coordonnés en synergie. En premier lieu, l’implication de la ville et des différents intervenants en contact avec les seniors est fondamentale (médecins, pharmaciens, paramédicaux, commerçants, Centre Communal d’Action Sociale, Centre Local d’Information et de Coordination, personnels de restauration collective, intervenants associatifs, employés municipaux, poste…). C’est de leur motivation à communiquer, informer, organiser, que dépendra le succès des différentes actions à destination des seniors.

Chaque année, un thème de réflexion prioritaire sera proposé aux villes PENSA dans la perspective de faire évoluer l’environnement local et l’offre de services en faveur des seniors. En 2008, les villes PENSA sont invitées à réfléchir à l’offre sportive en direction des seniors.

Chaque année, une pathologie liée au vieillissement sera plus spécifiquement abordée dans les messages de prévention et les actions menées par la ville. Cette année, il sera question de l’ostéoporose et des moyens de prévenir cette maladie qui touche, après 60 ans, près d’une femme sur deux. Comment ? En proposant des cours de cuisine adaptés à la prévention de l’ostéoporose, en formant des éducateurs sportives pour des sessions de gymnastique, en diffusant des supports d’information qui donnent conseils et astuces.

Et deux fois par an, au rythme de deux grandes saisons, « Printemps–Eté » et « Automne–Hiver », et selon une thématique liée à la saison, des messages de prévention santé et de nutrition, des opérations de promotion de l’activité physique et de l’activité cérébrale, des événements de loisirs, mobilisant les acteurs locaux dans la ville, seront développés, pour accompagner les personnes de plus de 60 ans dans l’adoption de modes de vie bénéfiques à leur équilibre, leur bien-être et leur santé. La première saison, Printemps–Eté 2008 sera dédiée aux bienfaits du « plein air ».


Publié le Mardi 22 Avril 2008 dans la rubrique Divers | Lu 13329 fois