Retraite

Outre-Mer : les fonctionnaires retraités vont conserver les avantages de la surpension


Finalement, le Sénat a encore une fois renoncé –dans la nuit de samedi à dimanche- à mettre fin aux bonus de retraite (surpensions) versés depuis plus de 50 ans aux quelques 32.000/33.000 fonctionnaires installés dans certaines collectivités d’outre-mer.


Outre-Mer : les fonctionnaires retraités vont conserver les avantages de la surpension
Les conclusions de nombreux rapports expriment toutes à peu près la même chose : « le dispositif des surpensions (indemnités temporaire de retraite : ITR) des retraites des fonctionnaires outre-mer coûte trop cher à l’État ».

De fait, ce dispositif, a déjà fait l’objet de nombreuses critiques –notamment de la part de la Cour des comptes– en raison de son coût (estimé à 330 millions d’euros en 2008), de son caractère inéquitable par rapport aux autres retraités, mais également à cause de certains abus.

Ce que confirme un rapport du ministère du Budget datant de l’année dernière. En effet, depuis 1989, le nombre de « surpensionnés » aurait plus que triplé passant à 30 000. En dix ans, de 1989 à 2000, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 10.000, et en cinq ans, de 2000 à 2005, il s’est encore accru de 10.000, indiquaient alors les auteurs de ce rapport qui s'inquiétaient déjà de « l'emballement du dispositif »… .../...


Selon Anne-Marie Payet, sénateur de La Réunion (citée par le site Internet Sauvegarde Retraites), « ils sont chaque année près de cinq cents à se rendre à La Réunion pour y louer ou y acheter un appartement, à la seule fin de disposer d’une adresse, unique formalité indispensable à remplir pour bénéficier de l’avantage en question. Cette adresse est en général fictive, car souvent ils (…) résident en réalité en métropole. Aucun contrôle n’est effectué ».

« Il y a probablement des abus, confirme de son côté le ministre du Budget Eric Woerth sur le site Internet du quotidien gratuit 20 minutes, néanmoins c’est un sujet qu’il faut regarder en prenant en compte les spécificités des départements d’Outre mer ». Le ministre a cependant promis d’aborder à nouveau cette question à l’occasion du rendez-vous 2008 sur les retraites.

Indemnités temporaire de retraite

Rappelons que depuis 1952, et afin de compenser des coûts de la vie plus élevés dans les territoires d’outre mer, un décret accorde aux retraités de la fonction publique civile et militaire installés à la Réunion, à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à Saint-Pierre-et-Miquelon des suppléments de retraite (entre 35 et 75% de plus selon les territoires). Pour en bénéficier, les fonctionnaires ne doivent pas s’absenter du territoire plus de 40 jours par an ou 80 jours tous les deux ans.
Lu 13227 fois
Publié le Lundi 3 Décembre 2007




Réagir à cet article ▼


1.Posté par vernaz le 26/12/2007 15:01
c'est encore bien dommage que le sénat ait encore une fois reculé.c'est aux médias de relayer cette information.........