Sommaire
Senior Actu

Ostéoporose : ostéodensitométrie remboursée et des outils pour l’observance des traitements

Alors que le ministre de la Santé Xavier Bertrand vient d’annoncer le remboursement de l’ostéodensitométrie à compter du 1er juillet 2006, l’Alliance pour une meilleure santé osseuse, met de nouveaux outils à disposition des patientes en vue d’améliorer l’observance des traitements.


Le ministre de la Santé vient de l’annoncer dans un entretien au magazine « Femme actuelle » : l’ostéodensitométrie, examen qui mesure la densité osseuse par rayons X, va enfin être remboursé par la Sécurité sociale -à hauteur de 70%- à compter du 1er juillet 2006.

Xavier Bertrand l’avait promis le 22 octobre dernier à l’occasion de la journée mondiale de l'ostéoporose. Cet examen, qui coûte de 60 à 90 euros et concerne un million de femmes, va donc être remboursé d’ici six mois environ.

Cette décision fait partie d’une évolution dans la prise en compte de cette maladie par les pouvoirs publics. Comme l’indiquait alors le ministre, « il est temps que notre système de santé prenne le virage de la prévention ».

Et Xavier Bertrand de considérer qu’il « s'agit d'un investissement utile car la prise en charge de l'ostéoporose coûte chaque année entre 500 et 600 millions d'euros alors que le remboursement de l'examen de prévention nécessitera un investissement de 30 à 40 millions d'euros par an ».
Ostéoporose : ostéodensitométrie remboursée et des outils pour l’observance des traitements

De nouveaux outils pour l’observance des traitements contre l'ostéoporose

De son côté, L’Alliance pour une meilleure santé osseuse, structure créée en 1997 sous l’impulsion de deux laboratoires pharmaceutiques (Procter&Gamble et Sanofi-aventis), après avoir développé une campagne d’information et de prévention de l’ostéoporose, « Les Femmes Cassées » (voir ci-dessous), souhaite poursuivre ses efforts dans la lutte contre cette pathologie.

Désormais, son nouvel objectif vise en priorité l’amélioration de l’observance des traitements hebdomadaires, trop souvent négligée par les malades. Pour ce faire, elle propose deux nouveaux outils destinés aux femmes ménopausées ostéoporotiques suivant un traitement hebdomadaire : un boîtier Mem'Os avertissant les patientes, chaque semaine à heure fixe, du moment précis de la prise du médicament et une brochure d'information développant les aspects de la maladie, le rôle des traitements et la nécessité d’une bonne observance pour garantir une bonne efficacité du traitement.

Selon les résultats d’une étude de l'Alliance pour une meilleure santé osseuse, la quasi-totalité (92%) des patientes semblent satisfaites de ces deux outils jugés « tout à fait adaptés à leurs besoins ».

« Les femmes cassées », un reportage de Mireille Darc sur les femmes ostéoporotiques

Ostéoporose : ostéodensitométrie remboursée et des outils pour l’observance des traitements
Comme indiqué ci-dessus, une campagne mise en place à l'initiative de l'Alliance pour une meilleure santé osseuse a tourné dans quinze villes de France d'octobre à décembre 2005, avec la projection, auprès du grand public mais aussi du corps médical, d'un documentaire réalisé par Mireille Darc : « Les femmes cassées ».

Dans ce reportage de 28 minutes, Mireille Darc pose un regard différent, intimiste, interrogateur et profondément chaleureux sur quatre femmes ostéoporotiques à différents stades de la maladie. Elle dresse leur portrait et témoigne de leur vécu quotidien : les gênes, les douleurs, les handicaps auxquels ces femmes sont confrontées, mais aussi les victoires qu'elles remportent.

Ostéoporose : quelques chiffres

L'ostéoporose est responsable, en France, de plus de 130 000 fractures annuelles : 35.000 touchent le poignet, 50.000 les vertèbres et 50.000 la hanche. Le milieu médical ne cesse d'alerter les pouvoirs publics.

Il est indispensable d'informer les Français sur cette maladie. On estime que près d'une femme sur deux de plus de cinquante ans sera victime d'une fracture ostéoporotique et près de 15% des hommes de la même tranche d'âge. Au-delà de 80 ans, plus des deux tiers des femmes en souffrent…

Pour en savoir plus, lire aussi :
Ostéoporose : trop de femmes abandonnent le traitement en cours de route


Publié le Jeudi 9 Février 2006 dans la rubrique Santé | Lu 20864 fois