Sommaire
Senior Actu

Ostéoporose : mieux connaitre les patients

L’Association Française de Lutte Antirhumatismale (AFLAR) a besoin de volontaires pour répondre à sa grande enquête sur l’ostéoporose qui a pour objectif de réaliser un état des lieux des besoins et attentes des patients. A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Ostéoporose, demain, l’AFLAR se mobilise pour mettre toute la lumière sur une maladie trop longtemps ignorée.


Durant tout l’automne, l’AFLAR met en ligne sur son site internet une enquête de grande envergure, dédiée aux patients atteints d’ostéoporose pour mieux les connaître. Deux questionnaires sont disponibles : le premier s’adresse aux personnes n’ayant pas eu de fracture et le deuxième s’adresse aux personnes ayant eu une fracture liée à l’ostéoporose.
 
Ces questionnaires distincts se justifient car les difficultés, les besoins et les attentes des personnes malades peuvent être différents si elles ont ou non été victimes de fracture. Les patients sont invités à participer à cette grande enquête pour aider la recherche et l’AFLAR compte sur la participation du plus grand nombre, afin de dégager les constats les plus réels possibles.  
 
La perte en taille est-elle un signe d’ostéoporose ? Une fracture est-elle un symptôme ? Comment se fait le diagnostic ? A quel âge ? La ménopause peut-elle aggraver l’ostéoporose ? Faut-il aménager son domicile ?   Rappelons qu’en France, près de 2,5 millions de femmes sont atteintes d’ostéoporose et plus de douze millions présentent des risques de fractures après la ménopause !
 
Cette pathologie asymptomatique concerne une femme sur trois et un homme sur cinq (on le sait moins) à partir de cinquante ans. Maladie silencieuse, l’ostéoporose devient visible (trop tardivement) le jour où la première fracture survient.


Publié le Mercredi 19 Octobre 2016 dans la rubrique Santé | Lu 850 fois