Sommaire
Senior Actu

Ostéoporose : les femmes malades préfèrent prendre un comprimé par mois

Selon de nouvelles données cliniques américaines et européennes présentées pour la première fois à la sixième édition du Congrès européen sur les aspects cliniques et économiques de l'ostéoporose et de l'arthrose (ECCEO), plus de 70 % des femmes postménopausiques atteintes d'ostéoporose* préfèrent s'administrer du bisphosphonate une fois par mois, ce qui est plus pratique que de prendre le médicament une fois par semaine.


Dans l'étude, la raison le plus souvent invoquée par les femmes pour cette préférence était que l'administration mensuelle d'un comprimé était plus facile à suivre sur une période plus longue. Ce résultat est important car le fait de poursuivre le traitement est un élément majeur dans le traitement de l'ostéoporose ; jusqu'à 60 % des patients qui prennent une dose hebdomadaire de bisphosphonate arrêtent le traitement endéans une année et ne bénéficient donc pas des bienfaits que ces médicaments peuvent avoir sur les os avec le temps.

Les auteurs concluent qu'un dosage moins fréquent peut aider les patients à poursuivre leur traitement de l'ostéoporose pendant plus longtemps, ce qui permet de réduire à terme les risques de fracture. Or, avec un nombre de fractures ostéoporotiques estimé à 3,79 millions, il importe d'améliorer la gestion de cette maladie.

S'exprimant sur ces résultats, le Dr Peyman Hadji, auteur principal et directeur du département d'endocrinologie, d'ostéoporose et de médecine de la reproduction à l'Université Philipps de Marburg, en Allemagne, précise « bien que nous disposions de nombreux traitements réputés efficaces lors d'études cliniques, ces traitements ne fonctionnent que s'ils sont suivis de façon cohérente et permanente. A la lumière de ces données, il semble que la majorité des femmes atteintes d'ostéoporose postménopausique préfèrent ne prendre que 12 comprimés par an au lieu de 52. La raison principale est qu'il est plus aisé de prendre une dose mensuelle pendant une période prolongée. Cette étude semble indiquer qu'un dosage mensuel unique serait de nature à promouvoir une meilleure adhésion du patient à son traitement et à améliorer l'efficacité générale du traitement de l'ostéoporose, ce qui est excellente nouvelle pour les médecins ». .../...
Ostéoporose : les femmes malades préfèrent prendre un comprimé par mois

Une mauvaise adhésion au traitement a un effet négatif sur ses résultats. Elle entraîne un accroissement des risques de fracture ainsi que de petites modifications de la densité minérale osseuse (BMD) et du taux de la rotation osseuse.

Selon ce communiqué, le médicament Bonviva(R) des laboratoires Roche et GSK a montré une réduction de la fréquence de nouvelles fractures vertébrales de 62 % sur une période de trois ans et, comme premier et unique traitement oral mensuel de l'ostéoporose postménopausique, a démontré une efficacité supérieure en augmentant la densité osseuse de la colonne vertébrale et de la hanche (une méthode utilisée par les médecins pour évaluer l'ostéoporose et la méthode agréée pour mesurer le risque de fracture) par rapport au Bonviva à prise quotidienne. Les fractures vertébrales sont les fractures les plus fréquentes chez les patients atteints d'ostéoporose.

* Qui ont essayé les traitements mensuels et hebdomadaires et exprimé une préférence

L'étude BALTO (Bonviva ALendronate Trial in Osteoporosis) II, présentée cette semaine lors du sixième Congrès européen sur les aspects cliniques et économiques de l'ostéoporose et de l'arthrose (ECCEO) à Vienne, a été menée dans des centres à travers les Etats-Unis et l'Europe et a examiné les préférences de traitement auprès de 321 femmes atteintes d'ostéoporose postménopausique.

Toujours selon le communiqué, sur les 93 % de participantes qui ont exprimé une préférence, 70,6 % ont préféré un traitement au Bonviva avec une prise mensuelle et 76,6 % l'ont préféré à une prise quotidienne de Fosamax(R) (alendronate sodium).

Pour Elisabeth Steinmüller, l'une des participantes à cette étude : « Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas comme il peut être difficile de vivre avec l'ostéoporose. Je sais qu'il importe que je suive mon traitement, mais c'est parfois difficile. Il ne suffit pas seulement d'avaler un comprimé : il faut rester debout et jeûner. J'ai préféré la prise mensuelle car elle est plus pratique et elle m'encouragera à continuer mon traitement ».

Pour en savoir plus, lire aussi :

Ostéoporose : vers un remboursement de l'ostéodensitométrie
Ostéoporose : trop de femmes abandonnent le traitement en cours de route


Publié le Vendredi 17 Mars 2006 dans la rubrique Santé | Lu 6095 fois