Sommaire
Senior Actu

Oncogériatrie : l’INCa publie un rapport sur l’état des lieux et les perspectives de cette discipline médicale

L’Institut National du Cancer (INCa) vient de rendre publique, ce jeudi 28 mai 2009, un rapport dressant un état des lieux de l’oncogériatrie en France, qui propose des recommandations pour l’évolution de la politique de prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer.


En 2005, on dénombrait en France cinq millions de personnes de plus de 75 ans. Elles seront deux fois plus nombreuses en 2050. Or, l’incidence du cancer, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas diagnostiqués, augmente avec l’âge… D’où un nombre de plus en plus élevé de seniors atteints de cancer.

Comme le souligne l’INCa dans son communiqué, « il est donc nécessaire de mieux connaître, d’une part, les spécificités des cancers dans cette tranche d’âge en matière de diagnostic précoce et de traitement et de prendre en compte, d’autre part, l’état de santé du patient âgé en particulier dans ses dimensions cognitives, sociales et familiales ».

Dans cet esprit, le comité de pilotage de la mission oncogériatrie a réalisé, sur demande de l’INCa, ce premier état des lieux de l’oncogériatrie en France. Ce travail d’expertise a notamment été réalisé avec l’appui des unités pilotes de coordination en oncogériatrie (UPCOG) mises en place depuis 2006 sous l’impulsion de l’INCa.

Il a rassemblé de nombreuses disciplines : gériatres oncologues médicaux, hématologues, radiothérapeutes, économistes de la santé, épidémiologistes, biostatisticiens et informaticiens. Sont tour à tour abordées les questions du concept d’oncogériatrie, de l’épidémiologie, du dépistage et du diagnostic précoce, du développement d’un parcours de soins, des spécificités des différentes thérapeutiques dans cette population, de la recherche, de la formation des professionnels de santé, de l’offre de soins et du retentissement médico-économique.

In fine, ce rapport se conclut par des propositions de pistes d’amélioration globales et spécifiques à chacune des thématiques abordées. Autant d’outils d’aide à la décision, pour conduire une politique adaptée aux besoins des personnes âgées dans le domaine du cancer et permettre à ces patients de bénéficier d’une prise en charge personnalisée et de qualité.

Ces recommandations seront intégrées dans les futures missions des UPCOG.

Pour aller plus loin, lire aussi :
Oncogératrie : tout ce qu’il faut savoir sur le cancer de la personne âgée, par l’ARC


Publié le Jeudi 28 Mai 2009 dans la rubrique Santé | Lu 1905 fois