Sommaire
Senior Actu

Octobre rose 2007 : un mois de mobilisation contre le cancer du sein

Huit des onze femmes ministres* lancent aujourd’hui officiellement la nouvelle campagne en faveur du dépistage du cancer du sein, qui est, rappelons-le, proposé gratuitement tous les deux ans aux femmes de 50 à 74 ans. Focus sur ce « mois rose » (en rapport avec la couleur du ruban symbole de la mobilisation contre le cancer du sein) organisé par l’Institut National du Cancer (InCA).


Près d’une femme sur huit** sera confrontée au cours de sa vie à un cancer du sein. En l’absence de moyens de prévention adaptés, le dépistage est, avec les traitements, un moyen essentiel de lutter contre ce cancer.

C’est dans ce contexte qu’a été mis en place un dépistage organisé du cancer du sein. Il permet aux femmes de la tranche d’âge 50-74 ans de bénéficier tous les deux ans d’un examen de dépistage de qualité.

Les mammographies normales y sont par exemple systématiquement relues (« double lecture ») par un second radiologue. Ainsi, en moyenne, ce sont près de 7 % des cancers, non décelés lors de la première lecture, qui sont identifiés grâce à cette seconde lecture.

Les experts estiment que le dépistage organisé devrait permettre de réduire encore la mortalité liée au cancer du sein d’environ 25 %, si plus de 70 % des femmes concernées participaient au programme. Or, malgré une progression régulière, le taux de participation*** (49,3%) reste encore loin des indicateurs européens qui fixent un objectif de 70% pour que ce programme soit pleinement efficace.

Rappelons que le nombre de cancers du sein (36% des cancers féminins) a doublé en vingt ans, passant de 21.000 nouveaux cas en 1980 à 42.000 en 2000. Grâce à l'amélioration de la prise en charge, la mortalité est cependant restée globalement stable, et une diminution semble même amorcée : le taux de décès par cancer du sein a baissé de 3,7% entre 2000 (11.700 décès) et 2004 (11.200).

Dépistage et progrès dans les traitements ont permis une amélioration constante des taux de survie ces vingt dernières années. Le taux de survie à 5 ans est ainsi estimé à 85%. Malgré ces avancées, le cancer du sein reste au premier rang des causes de décès par cancer chez la femme. .../...
Octobre rose 2007 : un mois de mobilisation contre le cancer du sein

Le dépistage organisé du cancer du sein est de mieux en mieux perçu

(Résultats de l’étude qualitative IPSOS sur l’observatoire du dépistage)

La perception du dépistage organisé s’améliore, comme en témoigne la campagne d’incitation au dépistage organisé du cancer du sein (media : décembre 2005-mars 2006).
Le dépistage organisé est désormais très majoritairement reconnu comme le meilleur moyen de se faire dépister : une large majorité des femmes concernées (81 % des 50-74 ans) approuve l’idée que « le dépistage organisé est le meilleur moyen de se faire dépister ».

On peut supposer que les femmes de moins de 60 ans, qui ont un suivi gynécologique plus régulier que leurs aînées, restent plus attachées au mode de dépistage dit « individuel » prescrit par leur gynécologue. Parallèlement la dépréciation du dépistage organisé recule nettement.

En 2006, seulement 19 % des femmes de 50 à 74 ans interrogées (contre 31 % en novembre 2005) considéraient le dépistage organisé comme un dépistage impersonnel. De même elles sont 44 % à penser que le dépistage organisé concerne les populations les moins favorisées, contre 53 % auparavant.

Les déclarations d’intention de participer au dépistage organisé semblent progresser : 82 % des femmes de la cible disent avoir, à l’avenir, l’intention de se faire dépister dans le cadre du dépistage organisé.

Cancer du sein : mois rose

C’est pourquoi, l’Institut National du Cancer, le ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports ainsi que l’Assurance Maladie (CNAMTS, RSI, MSA) entendent profiter du mois d’octobre, consacré à la mobilisation contre le cancer du sein, pour convaincre les femmes de participer à ce dépistage organisé.

Partant de l’idée qu’une femme convaincue peut en convaincre plusieurs autres, cette année, le dispositif d’information vise à favoriser l’échange, la communication entre les femmes. L’objectif étant d’inciter les femmes convaincues de l’intérêt du dépistage organisé à faire passer le message autour d’elles.

Ainsi, le visuel de cette campagne met en scène des femmes déterminées et convaincues, placées sur un ruban rose, symbole de la mobilisation contre le cancer du sein. Et les
Les raisons objectives de participer au dépistage organisé du cancer du sein y sont mises en exergue :
- C’est une excellente habitude de santé. On estime que près de 3.000 vies pourraient être sauvées chaque année, si les femmes de 50 à 74 ans réalisaient tous les deux ans une mammographie dans le cadre du programme de dépistage organisé.
- Il offre une surveillance d’une grande qualité notamment grâce à la relecture systématique par un second radiologue des mammographies jugées normales ou bénignes.
- La mammographie est prise en charge à 100% : dans le cadre du dépistage organisé, les femmes n’ont pas d’argent à avancer pour cet examen.****

Par ailleurs, un « Studio Photo Mobile » itinérant comprenant un photographe et un réalisateur, partira à la rencontre des femmes de trois villes en France (Metz, Orléans et Evry) et leur proposera de s’exprimer autour du dépistage organisé du cancer du sein, et de prêter leur visage et leur voix à l’opération.
Le studio sera installé :
-le vendredi 5 octobre à EVRY, Place des Terrasses,
-le samedi 6 octobre à METZ, Place de la République
-le samedi 13 octobre à ORLEANS Place de la République

Il accueillera de 9h30 à 17h30 les femmes et toute personne souhaitant obtenir des documents d’information sur les dépistages des cancers. Les témoignages de femmes recueillis par le biais du studio mobile seront diffusés auprès des médias nationaux et locaux.

Enfin, un dispositif Internet (www.e-cancer.fr) est là pour renforcer l’impact de cette opération. Il recense depuis fin septembre, une partie des nombreuses manifestations (illumination de monuments, réunions publique d’information, distribution de dépliants de cartes ou de badges sur les marchés …) que les associations organisent sur l’ensemble de la France.

* Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Christine Lagarde (Economie), Rachida Dati (Justice), Valérie Pécresse (Recherche), Christine Boutin (Logement), Christine Albanel (Culture) et Valérie Létard (Solidarité) doivent être présentes aujourd’hui, aux côtés de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot pour le lancement de cette campagne.
** Risque estimé de développer un cancer du sein avant 75 ans s’il n’y a pas d’autres causes de décès pour la génération née en 1953. L. Remontet et al. Evolution de l’incidence et de la mortalité par cancer en France de 1978 à 2000
*** Taux de participation au programme de dépistage organisé du cancer du sein pour 2005 et 2006 (http://www.invs.sante.fr). Les résultats sont présentés par régions et par départements.
L’Institut met en place un dispositif d’information destiné à soutenir la mobilisation des associations et des acteurs de terrain durant « Octobre rose »
**** En revanche, si des examens complémentaires (par exemple une échographie) sont nécessaires, elles peuvent être amenées à en régler une partie, ces examens étant pris en charge par l’Assurance Maladie dans les conditions habituelles.


Publié le Mardi 2 Octobre 2007 dans la rubrique Santé | Lu 10645 fois