Sommaire
Senior Actu

Obsèques : un sondage souligne le manque de transparence d’informations et de cohérence de cette profession

Roc-Eclerc, qui s’annonce comme le numéro 2 des pompes funèbres en France vient de livrer les résultats d’un sondage exclusif réalisé par l’institut LH2* concernant la perception et la connaissances du prix des obsèques. Une enquête qui révèle « un manque de transparence d’informations et de cohérence dans le cadre des obsèques en France » et « un bilan qui pousse cette entreprise « à militer pour faire baisser la facture des obsèques ».


Centrée sur des individus ayant eu à financer des obsèques de parents ou de proches dans les trois dernières années, cette étude « souligne les limites d’un système archaïque et une désinformation sur le prix des obsèques en France » affirme le communiqué.

Ainsi, sur un marché qui va connaître un développement naturel, du fait du vieillissement de la population, sept Français sur dix perçoivent la facture « obsèques » comme trop chère (dont 32% beaucoup trop). Toujours selon cette enquête, presque la moitié (45%) des interviewés déclarent avoir consacré entre 1.500 et 2.500 euros dans le cadre des obsèques qu’ils ont eu à gérer, alors que 20% d’entre eux s’attendaient à une facture de moins de 1.500 euros.

Bien que majoritairement appliquée en France dans le secteur des services et produits, la TVA (19.6%) est jugée anormale dans le cadre des obsèques par près de sept Français sur dix. Un même pourcentage d’interviewés déclare savoir qu’une TVA est appliquée en France dans le cadre des obsèques. En revanche, les deux-tiers (66%) de la cible se disent opposés à cette TVA, avec 48% qui jugent cela tout à fait anormal. .../...

Et le communiqué de rappeler que « la France est le dernier pays de l’Union Européenne à appliquer un taux de TVA aussi élevé dans le cadre des obsèques, et ce, alors qu’une directive européenne stipule clairement ses recommandations en matière de taux de TVA allégé applicable au secteur ».

En 2005, sept pays européens ont ainsi exonéré d’impôt les produits et services funéraires dont l’Italie, le Royaume-Uni, la Suède, les Pays bas, le Danemark, le Portugal et la Finlande ; ont adopté des taux réduits : la Belgique, l’Espagne, la Grèce, la Hongrie et la Pologne ; comme le permet la réglementation Européenne, de part l’annexe H de la 6ème directive 77/388/CE du Conseil de l’Union Européenne du 17 mai 1977 sur la TVA.

Autres incohérences sur le sujet, souligne Roc-Eclerc : il existe une TVA à 19,6% sur les transports liés aux obsèques alors que le taux pour transporter une personne de son vivant est de 5,5% en taxi et de 0% en ambulance. Par ailleurs, les fleurs coupées sont taxées à 19,6% alors que les fleurs artificielles et couronnées le sont à 5,5%, précise le communiqué de Roc-Eclerc.

Le paradoxe : si une majorité des Français trouvent les factures obsèques trop élevées, 21% des interrogés se déclarent satisfaits et 72% très satisfaits des prestations de leur entreprise de pompes funèbres… Et l’enquête de préciser que « la perception des interviewés (se souvenant du nom de l’entreprise de pompes funèbres à laquelle ils ont fait appel) concernant la facturation des obsèques n’est donc pas reliée à une lacune de prestations ou déception par rapport à l’enseigne, mais bien à un niveau de facturation et une méconnaissance des taxes appliquées dans ce cadre ».

Dans ce contexte, « et parce que la mort est un sujet qui touche tout le monde », cette entreprise de pompes funèbres « propose aux Français de se mobiliser et de signer en ligne ou auprès de ses 360 franchisés une pétition visant à rétablir une totale transparence en matière de facturation d’obsèques et à une baisse de la TVA appliquée dans le secteur ».

Roc-Eclerc réalise annuellement 50. 000 services funéraires et 20.000 monuments environ. Elle annonce un chiffre d’affaires de 125 millions d’euros et le groupe emploie aujourd’hui plus de 2 000 personnes sur l’ensemble du territoire français.


Publié le Jeudi 24 Mai 2007 dans la rubrique Divers | Lu 5246 fois